Retour

La marijuana associée à des expériences psychotiques chez les adolescents

Passer d'une consommation de marijuana occasionnelle à une consommation hebdomadaire ou quotidienne à l'adolescence augmente de 159 % le risque de vivre des expériences psychotiques récurrentes, selon une nouvelle étude du Centre de recherche du CHU Sainte-Justine.

L'étude, publiée mercredi dans le Journal of Child Psychology and Psychiatry, rapporte également des effets de la consommation de marijuana sur le développement cognitif et montre que le lien entre la consommation de marijuana et les expériences psychotiques s'explique en partie par une hausse des symptômes liés à la dépression.

Un des objectifs de l'étude était de comprendre le mécanisme par lequel la consommation de marijuana et les expériences psychotiques sont liées.

Une des hypothèses avancées par l'équipe du Centre de recherche du CHU Sainte-Justine est que la consommation de cannabis aurait un effet négatif sur le développement des fonctions cognitives à l'adolescence et que ce déficit cognitif serait directement associé à la manifestation d'expériences psychotiques.

Cependant, cette hypothèse n'a été que partiellement confirmée.

Parmi les différentes fonctions cognitives étudiées, seule la capacité d'inhibition a été altérée par la consommation de marijuana; c'est une habileté essentielle qui permet à l'individu d'inhiber certaines pulsions ou certains comportements pour adopter une attitude appropriée selon la situation vécue.

L'équipe de recherche a d'ailleurs démontré que la diminution de cette fonction cognitive constitue un facteur de risque dans l'abus de substances et la dépendance.

L'étude a plutôt démontré que même si la consommation de marijuana est associée à divers déficits cognitifs et symptômes psychiatriques, c'est uniquement l'augmentation de symptômes dépressifs, notamment des pensées négatives et de l'inquiétude, qui pouvait expliquer le lien entre la marijuana et la récurrence des expériences psychotiques chez les jeunes.

Les résultats de l'étude proviennent du projet Co-Venture, une cohorte d'environ 4000 adolescents de 13 ans issus de 31 écoles secondaires de la grande région de Montréal suivis annuellement tout au long du secondaire.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine