Retour

La ministre de la Culture demande au CRTC de maintenir les quotas de musique francophone

La ministre québécoise de la Culture, Hélène David, demande au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications (CRTC) de maintenir les quotas de musique francophone qui doivent être diffusés sur les ondes des radios commerciales de la province.

L'organisme fédéral, qui réglemente le contenu diffusé par les radios, entreprendra la révision des politiques de radiodiffusion en novembre prochain.

Bell Média et Cogéco font pression sur le CRTC pour assouplir les règles de diffusion et abaisser le quota de musique francophone qui est présentement de 65 %. Les deux stations voudraient voir ce quota diminuer à 35 %.

En entrevue à l'émission Gravel le matin, sur les ondes d'ICI Première, la ministre David a soutenu que c'est une bien mauvaise idée.

De leur côté, les propriétaires de stations de radio privées affirment que leurs auditeurs réclament davantage de musique anglophone aux heures de grande écoute.

Pierre Karl Péladeau réagit

De l'avis du chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau, il devrait revenir aux Québécois de décider « dans des champs d'activité aussi importants que la radio et la télédiffusion ».

Sur sa page Facebook, le chef péquiste a écrit que « lorsque le Québec sera un pays, ce sera aux Québécoises et aux Québécois de déterminer les politiques qu'ils entendent mettre en place en ce qui concerne la programmation des radios ». Péladeau estime qu'on ne devrait pas avoir à s'en remettre au CRTC, un organisme fédéral.

Plus d'articles

Commentaires