Retour

La moitié des couples qui songent au divorce se ravisent

Au début, vous baignez dans l'amour, mais un jour, la pensée vous traverse l'esprit : divorcer? Non, votre relation n'est pas condamnée à finir en séparation, à en croire une étude conjointe de l'Université de l'Alberta et de l'Université Brigham Young, dans l'Utah.

Les deux auteurs de la recherche ont sondé un groupe représentatif de 3000 Américains mariés et âgés de 25 à 50 ans.

Le quart des personnes interrogées avait déjà songé au divorce dans les six mois précédant l'étude. En revanche, un an plus tard, la moitié avait changé d’avis.

Ce qui est encore plus rassurant pour les romantiques, c'est que 90 % des personnes qui avaient songé au divorce et s’étaient ravisées étaient heureux d’être toujours en couple.

« Penser au divorce ne signifie pas qu'on est sur le chemin de la séparation. Cela peut être simplement un indicateur que la relation doit être améliorée », affirme le professeur adjoint du département d’Écologie humaine à l’Université de l’Alberta Adam Galovan.

Adam Galovan et le second chercheur ont réalisé cette étude appelée National Divorce Decision-Making Project après s’être aperçus que de nombreuses études examinaient les conséquences du divorce, mais que peu s’intéressaient à l’état d’esprit des personnes avant leur séparation.

Les universitaires ont réparti les sondés en trois catégories :

  • Les personnes qui pensaient au divorce de temps en temps, mais restaient optimistes
  • Les personnes qui y pensaient plus fréquemment, avaient des problèmes de couple et étaient moins optimistes
  • Les penseurs conflictuels qui connaissaient à la fois de graves problèmes tels que l’adultère, mais étaient très optimistes sur l’avenir de leur relation

La recherche montre cependant qu’au bout d’un an les sondés avaient souvent changé de catégorie. Le chemin vers le divorce n’est donc pas tout tracé, indique Adam Galovan.

« Le divorce est peut-être la solution, mais notre recherche montre que cela peut être une bonne idée de ne pas se précipiter », conclut M. Galovan.

Les chercheurs veulent explorer dans une prochaine étude les comportements et les activités qui ont permis à ces couples de réparer leur relation.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une bulle gèle sous nos yeux





Concours!



Rabais de la semaine