Retour

La mort du cantinier Shunamon n'est pas liée aux conditions de travail, selon la CSST

La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) conclut que la mort du cantinier Carl Shunamon, dans un accident de la route survenu le 30 août, n'est pas liée aux conditions de travail.

Dans son rapport daté du 28 octobre, la CSST constate qu'« à partir des informations recueillies auprès des représentants patronaux et syndicaux, aucune lacune n'a été identifiée en lien avec les conditions de travail du cantinier », qui travaillait pour la série Ruptures, produite par Aetios, la maison de production de Fabienne Larouche.

On peut y lire aussi que « l'accident d'automobile serait attribuable à une manoeuvre du cantinier alors qu'il conduisait sa voiture personnelle ». Par conséquent, la CSST ne compte pas faire d'enquête d'accident. Il appartient, selon elle, au coroner d'effectuer son enquête, dès lors qu'il s'agit d'un accident survenu sur la route publique.

La mort du cantinier Carl Shumamon avait soulevé des questions sur les conditions de travail sur les plateaux de tournage.

L'Alliance québécoise des techniciens de l'image et du son (AQTIS) avait dénoncé sévèrement les conditions d'enregistrement sur le plateau de Ruptures.

Plus d'articles

Commentaires