Retour

« La peur devait être remplacée par l'espoir » - Obama

EN DIRECT - Barack Obama prononce un discours devant un parterre de 6000 personnes et un immense public télévisuel, puisque l'allocution est diffusée en direct sur les ondes de ICI RDI, de trois autres chaînes canadiennes et sur le réseau américain CNN.

Chaleureusement accueilli en arrivant sur scène, M. Obama a dit « merci beaucoup » et « bonsoir » à la foule en français. D’entrée de jeu, il a souligné l’amitié qui lie le Canada et les États-Unis et rappelé que c’était sa première visite officielle après sa première élection à la présidence des États-Unis. Barack Obama a souhaité un joyeux anniversaire à Montréal pour ses 375 ans avant d’entamer un discours très attendu dans lequel il a appelé à la solidarité.

« Le monde est à un point de bascule [...] Le Canada, les États-Unis et d’autres alliés ont pu forger tant de choses après la Seconde Guerre mondiale, mais nous voyons aussi que ce même ordre est de plus en plus tendu, par des forces de changement qui s’accélèrent. La cadence de la mondialisation, la cadence des changements technologiques. Ces transitions ont ébranlé les fondements de la famille, de nos politiques collectivités, et cela on y assiste dans le monde développé et dans le monde en développement ».

Il a évoqué les défis de notre époque : les inégalités économiques, le terrorisme, les migrations de masse, tout en soulignant que le monde est beaucoup plus prospère qu’auparavant. La montée des inégalités fait en sorte beaucoup se sentent dans l’insécurité, selon lui.

Barack Obama a noté que le monde était beaucoup plus interconnecté qu’avant, mais qu’Internet donnait également plus de pouvoir aux terroristes. Il s’est dit touché par l’attentat de Londres, mais a regretté que « face aux menaces mondiales, nous sommes tentés de nous replier sur nous-mêmes ».

Il est d'avis que les pays développés doivent soutenir les moins nantis. « Il faut combler l’écart entre les pays riches et les pays pauvres. Si les pays les plus riches ne viennent pas en aide aux pays les plus pauvres, la stabilité va s’effondrer dans le temps, et tout le monde sera touché par cet effondrement ».

Constatant une tendance de certains pays à s’isoler en ces temps d’insécurité, de bouleversements économiques et de changements climatiques, il a affirmé que « la peur devait être remplacée par l'espoir ».

Après un discours d’environ 30 minutes, M. Obama répond aux questions de la directrice générale de Gaz Métropolitain, Sophie Brochu.

La vision de l'ex-locataire de la Maison-Blanche est aux antipodes de celle de son successeur, Donald Trump, qui tente d'abroger l'Obamacare, a abandonné l'Accord de Paris sur le climat, renié le Partenariat transpacifique et bousculé ses alliés de l'OTAN.

Un événement couru

Plusieurs dignitaires, des politiques et des hommes d'affaires, assistent à l'événement, tels que le premier ministre Philippe Couillard, son prédécesseur Jean Charest ainsi que des ministres fédéraux et provinciaux.

Un important dispositif de sécurité a été déployé à l'occasion autour du Palais des congrès. L'entrée à l'édifice est soumise à des fouilles minutieuses.

Montréal est la première ville canadienne à accueillir Barack Obama depuis qu'il a quitté la Maison-Blanche en janvier dernier.

ICI RDI présente de 17 h à 20 h une émission spéciale animée par Anne-Marie Dussault sur le discours de Barack Obama. L'émission est webdiffusée sur Radio-Canada.ca.

Avec les informations de Marie-Claude Frenette

Plus d'articles

Commentaires