Retour

La plus grande cheminée autoportante au monde sera démolie

La supercheminée de 381 mètres de la minière Vale à Sudbury, en Ontario, passera sous le pic des démolisseurs.

Elle sera remplacée par deux petites cheminées plus performantes de 137 mètres de haut.

La minière Vale explique que sa présence n’est plus nécessaire, puisque les rejets atmosphériques ont été réduits de façon substantielle.

« Démolir cette supercheminée démontre que Vale a réussi à réduire son empreinte écologique pour faire de Sudbury un meilleur endroit où il fait bon vivre », a déclaré Stuart Harshaw, le vice-président des opérations minières de Vale pour l’Ontario.

Les deux plus petites cheminées dont la construction doit commencer d’ici quelques mois mettront environ deux ans avant d’être achevées.

La supercheminée sera mise hors service au cours du deuxième trimestre de 2020. Entre-temps des études seront entreprises pour déterminer comment détruire la cheminée de façon sécuritaire.

La structure iconique sera donc encore visible, même après la construction des autres cheminées, pour des années à venir dans le Grand Sudbury.

La petite histoire du Superstack

La construction de la supercheminée a débuté en 1970. C’est la firme d’architecte MW Kellogg Company qui en avait fait les plans.

Cette cheminée a été érigée en 60 jours, non pas sans créer tout un émoi.

En 1970, Sudbury a été frappé par une tornade. Six travailleurs étaient à ce moment affairés en haut de la superstructure, qui n’a subi aucun dommage. Ils s’en sont sortis indemnes, mais ont décidé de quitter leur emploi par la suite.

La supercheminée est longtemps demeurée la plus haute cheminée du monde et, de 1972 à 1975, la plus grande structure autoportante au Canada.

Elle est encore à ce jour la plus haute cheminée autoportrante au monde, celle du Kazakhstan étant attaché par des câbles.

Comparaison de la hauteur de la supercheminée avec 4 autres grandes tours au Canada, aux États-Unis et en France

La grande cheminée a été construite pour disperser les gaz sulfuriques et autres sous-produits utilisés lors du procédé d’affinage. Au début du 20e siècle, le minerai était fondu sur des lits de grillage ouverts. Le dioxyde de soufre était rejeté dans l’atmosphère.

L’exploitation forestière et les incendies de forêt ont dénudé Sudbury de sa végétation. Les fonderies ont remplacé les lits de grillage, mais elles contenaient à la fois du dioxyde de soufre et des particules métalliques.

La construction de la supercheminée coïncide aussi avec un ambitieux plan de reverdissement pour réparer les dommages causés par la pollution et les pluies acides.

Des améliorations y ont été apportées et ont été achevées en 1994. Les émissions polluantes ont été substantiellement réduites. Aujourd’hui, c’est surtout de la vapeur qui s’en dégage.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine