Retour

La police à la recherche des responsables de l’incendie de Elephant Hill

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) dit avoir déterminé que le feu de Elephant Hill, qui a détruit plus de 120 maisons dans l'intérieur de la Colombie-Britannique, était causé par l'homme.

Dans un communiqué publié lundi, la police demande au public de lui remettre tout renseignement au sujet des origines de l’incendie qui a commencé le 7 juillet 2017. Ce feu a brûlé pendant 76 jours dans les régions d’Ashcroft, Boston Flats, Loon Lake et Pressy Lake, à environ 350 kilomètres au nord-est de Vancouver.

La GRC a installé une ligne de dénonciation au 1-855-685-8788.

Le feu de Elephant Hill, qui a atteint une étendue de 1920 kilomètres carrés, était parmi les plus dévastateurs de la pire saison de feux de forêt de l’histoire de la Colombie-Britannique.

Tôt en juillet, les flammes ont rasé 45 maisons à Boston Flats. Plus tard, elles ont détruit 45 maisons à Loon Lake et 33 dans la région de Pressy Lake.

Le 29 juillet, l’incendie a connu une poussée de croissance. Les flammes ont franchi une rivière et l’évacuation d’une zone sept fois la grandeur de Vancouver a été ordonnée.

En septembre, la police a annoncé qu’elle avait éliminé la possibilité que les trains ou le service ferroviaire dans la région soient la cause de l'incendie.

Plus d'articles