Retour

« La police a mis ma vie en péril », clame le chauffeur de taxi d’Aaron Driver

Le chauffeur du taxi dans lequel Aaron Driver se trouvait, lorsqu'il a fait détoner une bombe avant d'être abattu par la police près de London, en Ontario, la semaine dernière, accuse les policiers de ne pas s'être souciés du tout de sa sécurité.

Terry Duffield raconte que sa compagnie de taxi transportait souvent Driver à l'usine pour son travail et à l'épicerie, par exemple.

Le jour du drame, il n'avait « aucune idée » de ce qui l'attendait, lorsque le jeune sympathisant du groupe armé État islamique lui a demandé de l'amener dans un centre commercial à London.

M. Duffield raconte qu'il s'est penché pour prendre son paquet de cigarettes, juste avant que Driver fasse sauter soudainement une bombe cachée dans son sac à dos. Le chauffeur a été protégé par son siège.

Il a réussi à sortir du véhicule et à se coucher par terre avant que les policiers abattent Driver, qui « bougeait toujours », a-t-il entendu un agent crier.

Négligence?

M. Duffield soutient que les policiers ne lui ont jamais expliqué pourquoi ils ne l'avaient pas prévenu, alors qu'il a attendu Driver « pendant cinq minutes dans l'entrée de son domicile » avant que celui-ci monte à bord du taxi.

Ne peut plus conduire

M. Duffield dit qu'il prend des médicaments contre l'anxiété et qu'il ne peut plus conduire son taxi depuis les événements du 10 août.

Il a essayé de retourner au travail deux jours plus tard, mais en vain.

Terry Duffield craint de ne pas pouvoir laisser entrer dans sa voiture un passager muni d'un sac, que ce soit un sac à main ou un sac d'épicerie, craignant qu'il s'agisse d'une bombe.

« Je ne vais probablement jamais retourner dans ce taxi », conclut-il. 

Plus d'articles

Commentaires