Retour

La première ministre de l'Alberta continue de défendre la sécurité des pipelines

La première ministre de l'Alberta, Rachel Notley, admet que la fuite sur un pipeline de l'entreprise Nexen « ne survient pas au meilleur moment », alors que les premiers ministres des provinces discutent d'une stratégie nationale de l'énergie à Saint-Jean, à Terre-Neuve-et-Labrador.

La fuite de cinq millions de litres de produits pétroliers survenue mercredi après-midi près de Fort McMurray, dans le nord de la province, « remet la question de la sécurité des pipelines dans la tête des gens », a admis Rachel Notley vendredi matin.

Elle assure qu'une enquête sera menée pour déterminer la cause de la fuite et vérifier si tout a été fait pour la prévenir.

Par contre, un incident de ce genre ne doit pas détourner l'attention, croit-elle.

Elle a souligné à nouveau qu'elle avait eu une « bonne discussion » avec le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, plus tôt cette semaine concernant le projet de pipeline Énergie Est.

Plus sécuritaires que les trains

Rachel Notley croit que les Québécois considèrent les pipelines comme la façon la plus sécuritaire de transporter des produits pétroliers après l'accident à Lac-Mégantic qui a fait 47 morts en juillet 2013.

« Par exemple, au Québec, ils savent que les trains sont une méthode de transport beaucoup plus problématique », a affirmé Mme Notley en entrevue avec CBC depuis Saint-Jean, à Terre-Neuve-et-Labrador, où elle participe à la rencontre du Conseil de la fédération. « Alors, même avec cet accident malheureux, qui me trouble, je ne dirais pas que je ne suis pas troublée. Mais même dans ce contexte, je sais que mes collègues, ici, comprennent que les pipelines continuent d'être la façon la plus sécuritaire de transporter du pétrole et du gaz. »

Elle dit avoir défendu le projet Énergie Est lors de sa rencontre avec Philippe Couillard en soulignant son importance pour l'Alberta et le Québec, avec entre autres des retombées économiques pour des entreprises québécoises.

Nettoyage se poursuit 

Pendant ce temps, les opérations de nettoyage se poursuivent vendredi matin pour réparer les dégâts causés par l'importante fuite sur le pipeline de Nexen. 

La fuite s'est produite dans une région qui n'est pas habitée. Elle a pu être contenue grâce à une digue construite sur la tourbière.

Selon l'Agence de réglementation de l'énergie de l'Alberta, aucun cours d'eau n'a été touché et ni le public ni la vie sauvage ne sont en danger.

Peter Murchland, porte-parole de l'agence, affirme que du personnel sera sur place au cours des prochains jours pour veiller à ce que les règles en matière de nettoyage des sites contaminés soient respectées.

Plus d'articles

Commentaires