Retour

La première ministre Notley ira constater l'ampleur des dégâts à Fort McMurray

La première ministre de l'Alberta Rachel Notley doit se rendre à Fort McMurray aujourd'hui avec son gouvernement afin de commencer à évaluer l'ampleur des dommages causés par l'incendie.

Lors d'une conférence de presse, Rachel Notley a précisé que les 25 000 personnes bloquées au nord de Fort McMurray ont toutes été évacuées.

La première ministre albertaine a affirmé que le feu s'est moins développé que ce qui était appréhendé. Le brasier fait à présent 1610 kilomètres carrés, soit environ 400 de moins que ce qui était attendu hier. Elle juge donc la situation assez stable pour commencer à évaluer les dégâts. 

De son côté, Chad Morrison, de l'agence albertaine de lutte contre les incendies de forêt, a ajouté que l'arrivée de températures au-dessous des normales saisonnières aiderait les équipes sur le terrain.

Bien que des averses étaient prévues dans la région la veille, M. Morrison a confié qu'il n'avait pas l'impression que la pluie aurait un impact sur le brasier dans l'immédiat.

« À moins que nous recevions 100 millimètres de pluie, nous nous attendons à combattre le feu durant les mois à venir, a-t-il dit. Ce n'est pas inhabituel avec un incendie de cette importance. »

Une situation évoluant rapidement

En soirée dimanche, le feu se déplaçait toujours vers la Saskatchewan. L'Alberta coopère avec sa voisine pour lui prêter main-forte.

Les pompiers peuvent maintenant poursuivre leur bataille contre les flammes en étant basés directement à Fort McMurray, et non plus dans un camp avoisinant.

Les conduites d'eau et de gaz sont en train d'être réparées. L'étendue des dégâts n'est pas connue pour le moment. Le dernier bilan faisait état de 1600 bâtiments détruits.

Par ailleurs, la fumée causée par le sinistre  a obligé Environnement Canada à publier des avertissements quant à la qualité de l'air pour le nord-est de l'Alberta et le sud-ouest de la Saskatchewan, dimanche.

L'agence a souligné que les vents transportent la fumée, ce qui entraîne une diminution de la qualité de l'air et de la visibilité dans quelques régions, principalement celles situées près de la frontière entre les deux provinces.

La fumée près du niveau du sol peut présenter d'importants risques pour la santé. Plus loin des foyers d'incendie, la fumée est principalement en hauteur et cause seulement des problèmes modérés.

Environnement Canada a précisé que les personnes qui vivent dans les régions touchées peuvent souffrir de symptômes comme la toux, l'irritation de la gorge, des maux de tête et des difficultés respiratoires. L'agence prévient que les enfants, les personnes âgées et celles atteintes de maladies pulmonaires, comme l'asthme, sont particulièrement à risque.

Pour le moment, la cause du feu demeure inconnue.

Venir en aide

Rachel Notley a souligné que beaucoup d'enfants ont besoin du soutien de la communauté. Les écoles sont prêtes à apporter leur aide, dit-elle. Et certaines d'entre elles ont déjà accepté des élèves.

La dirigeante a aussi remercié en français les citoyens de Lac-Mégantic pour leur solidarité face à cette tragédie.

En cette journée de la fête des Mères, Rachel Notley n'a pu s'empêcher d'avoir une pensée pour les mères de famille éprouvées par le drame. Au cours de l'évacuation, deux personnes sont mortes au cours d'un accident de la route.

Plusieurs dizaines de milliers d'évacués

Plus de 42 000 évacués ayant fui la région de Fort McMurray se sont inscrits auprès de la Croix-Rouge depuis le début de la catastrophe. La ministre des Affaires municipales de l'Alberta, Danielle Larivee, a fait part de ce dernier bilan dimanche après-midi.

La porte-parole de la Croix-Rouge Geneviève Déry évoque par ailleurs « la plus importante collecte de fonds de l'histoire de la Croix-Rouge canadienne pour une opération au Canada ». « Plus de 46 millions dollars ont été amassés jusqu'à présent », précise cette dernière.

À Edmonton, 12 000 réfugiés se sont rendus au centre d'accueil Northlands depuis le début du désastre. Trois repas par jour leur sont fournis et l'ambiance est bonne, ont indiqué les autorités municipales. Quelque 600 évacués ont aussi été relogés dans des résidences.

Le ministre fédéral de la Sécurité publique et de la Protection civile, Ralph Goodale, a affirmé lors d'un point de presse, dimanche après-midi, qu'Ottawa serait présent « aussi longtemps qu'il le faudra pour aider les sinistrés ».

Feu de forêt à Fort McMurray

Date de retour à la maison inconnue

On ne sait pas encore quand les 80 000 citoyens de la municipalité pourront réintégrer leurs résidences, mais le gouvernement albertain a déjà entamé la planification préliminaire de ce retour, bien que la priorité reste de s'occuper de l'incendie.

Des dégâts d'eau

Selon l'inspecteur de la Gendarmerie royale du Canada Kevin Kuntezki, qui a parcouru les maisons à Fort McMurray, plusieurs d'entre elles ont été endommagées par l'eau et la fumée.

Scott Long, de l'Agence de gestion des urgences de l'Alberta, a souligné que les dégâts d'eau étaient l'une des conséquences de l'intervention des pompiers, puisqu'ils ont utilisé « de grandes quantités d'eau, de façon continue, afin de protéger les maisons des braises et des étincelles ».

De plus, il y a quelques jours, des bombardiers d'eau larguaient leurs réserves dans les quartiers plus à risque. « Des dégâts d'eau dans le sous-sol demeurent acceptables à ce point-ci », a soutenu M. Long.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine