Retour

La première ministre Rachel Notley a reçu 11 menaces de mort en trois ans

Trois ans après avoir été élue à la tête de la province, la première ministre de l'Alberta Rachel Notley a reçu au moins 11 menaces de mort, selon des documents de sécurité du gouvernement obtenus par CBC.

Les menaces ont commencé en septembre 2015 avec un message Twitter affirmant « Espèce de vache stupide, sois prudente, ou tu seras le premier assassinat en Alberta ». Plus récemment, pendant qu’il faisait du porte-à-porte en mars 2017, un employé du bureau de la première ministre a été confronté par un citoyen fâché, qui a dit qu’il « tirerait sur Rachel Notley », selon un document censuré.

La photo de Rachel Notley a été profanée. Elle a été traitée de nazie.

L’information contenue dans ces documents gouvernementaux a été obtenue grâce à une demande d’accès à l’information faite au ministère de la Justice de l’Alberta, pour la période du 5 mai 2015, soit le jour de la dernière élection provinciale, jusqu’au 23 novembre 2017.

CBC a obtenu 386 pages, chacune rapportant un « incident de communication ou un contact inapproprié ». Ces incidents vont de l’agressivité à des messages Twitter insultants en passant par des messages haineux, des images vulgaires, des appels inhabituels ou des menaces de mort.

Des funérailles préarrangées

Un des incidents est survenu le 31 janvier 2017. Canada Purple Shield, une compagnie d’assurances spécialisée dans les préarrangements funéraires, a alerté le bureau de Rachel Notley indiquant qu’une maison funéraire avait reçu une demande complète au nom de la première ministre, pour ses propres funérailles. En réalité, cette demande ne venait pas de Mme Notley.

La compagnie d'assurance n'a pas voulu donner plus de détails relativement à cet événement pour des questions de vie privée.

« [Ces documents] prouvent que les gens dans la province ne sont pas encore à l'aise avec le fait qu'une femme soit au pouvoir », pense une consultante en équité entre les sexes à l'Université de l'Alberta, Cristina Stasia.

Des ministres aussi ciblés

Une menace de meurtre a été faite à l'endroit du ministre de l'Éducation, David Eggen le 12 juin 2017. Toujours selon les mêmes documents, la ministre de la Justice Kathleen Ganley a rapporté à 11 reprises des agissements inappropriées à son égard, incluant des courriels, une vidéo sur la chaîne YouTube et des publications sur les réseaux sociaux.

Rachel Notley a décliné l'invitation à émettre des commentaires au sujet des menaces reçues. Elle a toutefois reconnu que le harcèlement en ligne que son équipe et elle subissent est un enjeu avec lequel le cabinet doit composer.

D'après les informations de Kim Trynacity, CBC News

Plus d'articles