Retour

La Première Nation Dakota Tipi implore Justin Trudeau de lui venir en aide

Des leaders autochtones du Manitoba implorent Justin Trudeau d'agir immédiatement pour mettre fin à la pauvreté qui afflige les Premières Nations.

La petite communauté de Dakota Tipi fait l'objet de mesures de confinement depuis jeudi à la suite de deux fusillades. Deux personnes, Chris Pashe et Gracie Prince, ont été grièvement blessées.

Le présumé tireur, Tyson Pashe, a été arrêté dans la réserve vers 13 h 20 jeudi après-midi, après une courte poursuite à pied. Les inculpations contre Tyson Pashe n'ont pas encore été finalisées.

Le conseiller de la Première Nation Dakota Tipi Karl Stone dit qu'il ne s'agit malheureusement pas d'un incident isolé, que ce genre de violence est présent dans toutes les Premières Nations du Manitoba.

« Nous sommes opprimés, nous vivons dans la pauvreté et cela crée des problèmes d'alcoolisme et de toxicomanie, dénonce Karl Stone. Nous voulons travailler avec les gouvernements fédéral et provincial pour trouver des solutions aux problèmes qui affligent nos communautés. »

Le grand chef de l'Organisation des chefs du sud du Manitoba, Terry Nelson, rappelle que le taux de chômage dans les Premières Nations de la province dépasse souvent 60 % et que la pauvreté systémique est à la base de nombreux problèmes qui frappent ces communautés.

Karl Stone aimerait qu'Ottawa change ses méthodes de financement pour favoriser davantage la création d'emplois dans la réserve Dakota Tipi. « Le gouvernement fédéral nous donne des centaines de milliers de dollars chaque année en prestations sociales, mais seulement 40 000 $ pour le développement économique, dit-il. Il y a quelque chose qui cloche avec le système actuel et il faut que ça change. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine