Retour

La presse new-yorkaise écorche le spectacle du Cirque du Soleil

Le Cirque du Soleil a fait connaissance jeudi matin avec la critique de New York, qui est dure avec Paramour.

Présentée depuis plusieurs semaines en rodage au Lyrics Theatre, Paramour avait droit à une première mercredi soir. Il s'agit du premier spectacle du Cirque conçu spécifiquement pour Broadway. Paramour mélange les codes de la comédie musicale et les acrobaties spectaculaires qui ont fait la renommée du géant du divertissement.

Si la presse salue les numéros de haute voltige, elle reproche aux créateurs d'avoir surchargé la scène au détriment de l'histoire.

« Bienvenue à Paramour, ou comme j'aime l'appeler, la comédie musicale TDAH [trouble déficitaire de l'attention] », écrit Charles Isherwood, du New York Times. Le spectacle, je suis désolé de le dire, réussit l'exploit d'être à la fois frénétique et ennuyeux. »

Robert Greskovic, du Wall Street Journal, estime de son côté que la musique sert mal Paramour.

« La musique ne se distingue pas et prend trop de place. Ils semblent s'être inspirés de la bande originale de James Bond. »

« Les créateurs de Paramour semblent avoir travaillé très fort pour produire une comédie musicale banale et générique », écrit de son côté Frank Scheck du Hollywood Reporter.

Le public n'est pas d'accord

Si la critique n'a pas beaucoup apprécié, ce premier véritable essai du Cirque du Soleil sur Broadway pique la curiosité, car après un rodage effectué dans un Lyrics Theatre frisant la pleine capacité - près de 2000 places -, les premières représentations officielles ce week-end affichent déjà complet.

Daniel Lamarre, président-directeur général du Cirque, aurait bien sûr préféré être louangé par la presse new-yorkaise, mais à la lumière de la réaction du public et des promoteurs étrangers mercredi, il se dit confiant pour l'avenir du spectacle.

« On est un des spectacles présentement sur Broadway qui vend le plus de billets. On espère simplement que ces commentaires négatifs ne vont pas arrêter un momentum qui a commencé depuis plusieurs semaines déjà à New York. »

Le Cirque du Soleil a investi 30 millions de dollars américains dans le spectacle Paramour, le double de la moyenne des spectacles présentés à Broadway.

Plus d'articles

Commentaires