Retour

La taxation du commerce en ligne au menu de Trudeau à San Francisco

Le premier ministre Justin Trudeau doit rencontrer aujourd'hui le président-directeur général d'eBay dans le cadre de sa visite à San Francisco. La question de la taxation des achats en ligne, un aspect controversé de la renégociation de l'ALENA, devrait s'inviter dans les discussions.

Un texte de Raphaël Bouvier-Auclair

Aux États-Unis, un consommateur ne paie ni taxe ni frais de douanes pour tout achat en ligne fait à l'étranger de 800 $ et moins.

Au Canada, cette exemption de taxe est fixée à 20 $.

Dans ses objectifs de négociation sur la modernisation de l'ALENA, l'administration Trump aimerait que le modèle américain, avec un plafond à 800 $, s'applique partout en Amérique du Nord.

Plusieurs entreprises américaines de vente en ligne militent aussi pour une augmentation du plafond d'exemption au Canada. Sur son site web, eBay affirme appuyer l'idée d'une telle augmentation.

Selon nos informations, l'enjeu devrait être abordé pendant la rencontre entre Justin Trudeau et le président-directeur général d'eBay Devin Wening.

De nombreux détaillants canadiens ont récemment fait part de leurs craintes par rapport à une hausse éventuelle du taux d'exemption, qui selon eux, favoriserait les entreprises américaines.

Le ministère fédéral des Finances se prononce prudemment sur cet enjeu.

À San Francisco, Justin Trudeau doit également rencontrer le PDG du géant Amazon.

Cette entreprise recherche actuellement une ville en Amérique du Nord pour installer son deuxième siège social. Toronto est la seule ville canadienne toujours dans la course.

Le séjour de Justin Trudeau se poursuit en Californie jusqu'à samedi.

Avec les informations de Katie Simpson

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les régimes: 10 mythes tenaces