Retour

La technologie pour élucider un cas vieux de près de 40 ans

Grâce à l'avancée de la technologie, la Police provinciale de l'Ontario (PPO) partage mercredi une reconstitution faciale en argile, dans l'espoir d'identifier ce qu'elle croit être les restes d'un jeune homme disparu dans le parc Algonquin, dans les années 70.

La PPO, de pair avec le Service de médecine légale de l’Ontario et le Bureau du coroner en chef de l’Ontario, dévoile un modèle tridimensionnel d’un homme, de type caucasien, âgé entre 18 et 29 ans.

Les spécialistes souhaitent que ces nouvelles informations encourageront le public, la famille ou d'anciens collègues de cet individu à fournir de nouvelles informations permettant son identification.

Randonnée peu habituelle

Le 19 avril 1980, un randonneur a découvert des restes humains, sur le sentier Hardwood Lookout, près de Whitney en Ontario.

Une fouille subséquente dans le même secteur a permis de trouver un portefeuille ne contenant aucune carte d’identité, une botte de grandeur 11, des vêtements, un sac de couchage noir, un réchaud de camping et une marmite en aluminium.

Selon l’analyse anthropologique médico-légale, l’homme avait les cheveux blonds d’une longueur variant de 15 à 28 cm. La cause de la mort n’est pas connue, mais selon les experts, elle aurait eu lieu entre le 1er juillet 1971 et le printemps 1978.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine