Retour

La tempête dans l'Est américain fait une vingtaine de morts

La tempête Jonas, qui frappe l'est des États-Unis, a fait au moins 19 morts, la plupart dans des accidents de la route. La circulation routière a été interdite à partir de 14 h 30 dans le sud de l'État de New York - y compris dans la ville de New York -, hormis pour les véhicules d'urgence.

Les autorités ont fait état d'au moins 13 morts dans des accidents dus aux routes verglacées dans l'Ohio, l'Arkansas, la Caroline du Nord, le Kentucky, le Tennessee et la Virginie. Une quatorzième personne est morte dans le Maryland, victime d'une crise cardiaque alors qu'elle pelletait la neige devant chez elle. Trois autres ont aussi succombé à une crise cardiaque à New York. Deux décès pour hypothermie sont survenus en Virginie.

Plusieurs personnes étaient sur les routes malgré les avertissements répétés des autorités.

Dans le Kentucky, des centaines d'automobilistes sont restés immobilisés dans un immense bouchon de circulation de 60 kilomètres sur l'autoroute 75. Certains ont attendu des secours et de la nourriture pendant plus de 12 heures.

L'épais manteau de neige, tombé en quelques heures sous l'effet de la tempête, a privé d'électricité des centaines de milliers d'habitants et contraint les autorités à mobiliser l'armée pour déneiger et réparer les dégâts.

Neige... puis inondations

De graves inondations au Delaware et au New Jersey ont forcé l'évacuation de plusieurs résidences.

À Ocean City, au Maryland, la compagnie Delmarva Power a privé des centaines d'abonnés d'électricité alors que l'eau submergeait les équipements qui alimentent le centre-ville.

Des villes balnéaires ont été temporairement isolées, samedi matin, par l'eau qui a inondé des demeures et des restaurants. Une porte-parole du comté de Cape May a confirmé que beaucoup de propriétés étaient inondées, mais que les dommages pourraient ne pas être évalués avant tard dimanche.

Après avoir monté rapidement samedi matin, le niveau de l'eau a redescendu tout aussi promptement. Des gens se sont immédiatement affairés à nettoyer les restaurants pour qu'ils puissent rouvrir dans les prochains jours.

Jonas doit laisser sur son passage jusqu'à 70 cm de neige à certains endroits. L'état d'urgence a été décrété dans une dizaine d'États et plusieurs villes du pays. À Washington et à New York, notamment, la population est invitée à ne se déplacer sur les routes qu'en cas d'urgence.

Le transport en commun est interrompu à Washington, Philadelphie, Baltimore et au New Jersey. L'agence métropolitaine de transport de New York a suspendu son service d'autobus dès midi, au moment où le coeur de la tempête doit frapper la ville.

La tempête a le « potentiel de devenir extrêmement dangereuse », prévient le directeur du National Weather Service, Louis Uccellini, évoquant une « tempête potentiellement paralysante ».

Une quinzaine d'États et quelque 85 millions d'Américains sont touchés par la tempête. Les météorologues américains ont lancé des avertissements pour les États compris entre New York et la Caroline du Sud et jusqu'en Arkansas en passant par le Kentucky, à l'ouest.

Jonas a déjà laisser quelque 60 cm de neige sur Washington. Philadelphie devrait recevoir près de 50 cm, alors que d'autres villes comme New York recevront de 20 à 30 cm. Inondations côtières, vents forts, pouvant atteindre 90 km/h, et verglas s'ajouteront à la neige pour paralyser l'est du pays pendant au moins 24 heures.

Le verglas doit frapper particulièrement les Carolines du Nord et du Sud. Près de 150 000 clients de la Caroline du Nord étaient privés d'électricité samedi, et 10 000 personnes étaient touchées en dehors de cet État, selon la chaîne CNN.

D'autres États devraient connaître des coupures de courant. Hydro-Québec a d'ailleurs été appelée en renfort dans la région de Long Island, près de New York, afin de prêter main forte aux autorités locales. Plus de 200 monteurs de ligne québécois ont été dépêchés.

Les chutes de neige attendues jusqu'à dimanche pourraient causer jusqu'à 1 milliard de dollars américains en dommages et paralyser le tiers du pays. Les citoyens de l'Est américain ont d'ailleurs envahi les supermarchés afin de faire des provisions pour affronter la tempête dans le confort de leur foyer et se préparer à toutes éventualités.

La mairesse de la capitale fédérale, Muriel Bowser, a plaidé avec les résidents, leur demandant de rester à la maison et d'éviter de prendre leur voiture, puisque cette tempête est « majeure et potentiellement meurtrière. [...] C'est une question de vie ou de mort ».

Washington en état d'urgence

Washington et une dizaine d'autres États voisins sont en en état d'urgence. À Washington, les chutes de neige pourraient atteindre une cadence de 3 à 10 cm à l'heure et se prolonger au-delà de 24 heures.

La capitale américaine, qui pourrait enregistrer ses plus fortes chutes de neige en près d'un siècle, a suspendu ses transports en commun pendant tout le week-end.

Toutes les écoles avaient été fermées vendredi et tout l'appareil gouvernemental a fermé ses portes à midi pour se préparer à l'arrivée de la tempête.

Des milliers de vols annulés

Les conditions climatiques affectent également le transport aérien. Environ 9000 vols ont déjà été annulés.

American Airlines a notamment annulé tous ses vols prévus samedi dans les trois aéroports de New York, les deux aéroports de Washington et ceux de Baltimore et Philadelphie. United Airlines a fait de même jusqu'à lundi pour l'aéroport international de Washington-Dulles et va limiter ses services dimanche pour la région de New York. La compagnie Alitalia n'assurera pas de vols samedi à New York.

Les compagnies ferroviaires ont décidé de réduire la fréquence de leurs trains sur la côte Atlantique, entre Boston et la Virginie plus au sud.

Le match de la LNH entre Washington et Anaheim, prévu vendredi après-midi dans la capitale fédérale, a été reporté et un autre match prévu dimanche midi contre Pittsburgh est en sursis. La NBA a aussi reporté les matchs de basketball prévus samedi à Washington et à Philadelphie.

La tempête, si les prévisions se concrétisent, laisserait la plus importante quantité de neige à Washington depuis la tempête dite « Knickerbocker », en 1922.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine