Retour

La tragédie des Broncos de Humboldt secoue la planète sportive

Le tragique accident d'autocar qui a touché l'équipe de hockey junior des Broncos de Humboldt et a jusqu'ici fait 15 morts a eu l'effet d'une véritable onde de choc vendredi soir.

Graysen Cameron, Derek Patter et Nick Shumlanski sont du nombre des 14 blessés, dont 3 se trouvent dans un état critique, qui ont été conduits à un hôpital. R.J. Patter, le père de Derek, a immortalisé la scène où l'on peut apercevoir les trois coéquipiers se tenir la main en guise de soutien.

Hockey Canada, la fédération qui régit ce sport d'un océan à l'autre du pays, n'a pas mis de temps pour offrir ses condoléances aux personnes touchées de près ou de loin par ce malheur.

« Nous sommes choqués et attristés par cette tragique nouvelle qui affecte les Broncos de Humboldt. Nous présentons nos condoléances les plus sincères à l'organisation des Broncos, aux familles, aux amis, aux supporteurs et à toute la communauté de Humboldt. »

Les Golden Knights de Vegas et le Wild du Minnesota sont parmi les nombreuses formations sportives qui ont utilisé leur compte Twitter pour exprimer leur désolation, et présenter leurs condoléances aux Broncos.

« Nous transmettons nos pensées, nos prières et nos condoléances les plus sincères aux Boncos de Humboldt, à leurs familles et à la communauté de Humboldt. Nous sommes avec vous de tout coeur », ont écrit les Golden Knights.

« Nos pensées et nos prières vont à l'organisation des Broncos de Humboldt et aux familles touchées par la tragique nouvelle », a pour sa part soutenu le Wild.

Les Saskatchewanais Tyler Bozak, Patrick Marleau, Brayden Schenn et Brayden McNabb ont tous partagé des messages de sympathie et de compassion.

D'autres équipes de par le monde, de hockey et d'autres sports, ont aussi offert leurs pensées. Le premier ministre Justin Trudeau, le président américain Donald Trump ont également publié un tweet en soutien aux familles et proches.

À l'issue de l'entraînement matinal des Maple Leafs de Toronto, l'entraîneur-chef Mike Babcock, qui a vécu une partie de sa vie à Saskatoon, s'est entretenu avec les médias concernant la tragédie.

« Des accidents arrivent. Vous envoyez vos enfants au hockey junior, au hockey collégial. Je repense aux minifourgonnettes que les entraîneurs utilisaient pour amener leurs équipes, j'ai toujours pensé que c'était un cauchemar, a-t-il déclaré, au bord des larmes.

« C'est censé être aussi sécuritaire que possible. C'est un rappel qu'il faut profiter de chaque jour qu'on a avec... avec nos familles. Il faut en profiter. Mais parlons de hockey, d'accord? »

Son homologue Claude Julien a tenu un discours qui s'apparente au sien après avoir offert ses condoléances aux familles et aux proches concernés.

« De temps en temps, on est en autobus aussi. Durant la présaison, on est allés à Québec et à un moment donné à Ottawa. On connaît les risques qui existent, la majorité d'entre nous a passé du temps dans les autobus dans les rangs juniors, la Ligue américaine, etc. »

« C'est quelque chose qui ramène tout le monde sur terre. Il y a toujours de gros risques qui existent dans notre métier. Ce qui est arrivé à ces joueurs et aux membres de l'organisation est dommage », a continué Julien.

Brendan Gallagher a indiqué que tous les joueurs ont promis de donner de l'argent en appui à la famille des Broncos. La page GoFundMe, qui recueille ces dons, a passé le cap du million de dollars au courant de l'après-midi.

Native de Humboldt, l'heptathlonienne Brianne Theisen-Eaton, profondément attristée, avait un message pour la communauté saskatchewanaise.

« Ces nouvelles sont dévastatrices. Je prie pour les familles, les amis et les proches des joueurs, des entraîneurs et du personnel des Broncos de Humboldt durant ces moments extrêmement difficiles. Mes pensées sont avec ma ville natale de Humboldt, en Saskatchewan », a publié la médaillée de bronze aux Jeux de Rio.

La Saskatchewan encore affligée

La catastrophe routière qui s'est produite au sud de Nipawin n'est pas la première du genre en Saskatchewan.

Le 30 décembre 1986, les Broncos de Swift Current ont vécu semblable tragédie. Quatre joueurs de la formation évoluant dans la Ligue de hockey junior de l'Ouest avaient péri et 24 avaient subi des blessures. Ils étaient également à bord d'un autocar.

D'autres organisations sportives ont aussi eu à vivre une telle calamité dans un passé pas très lointain.

L'avion qui transportait l'équipe de soccer Chapecoense, en novembre 2016, s'était écrasé après avoir manqué de carburant en Colombie. Soixante et onze passagers ont alors rendu leur dernier souffle, dont 19 étaient des membres du club brésilien.

Le Lokomotiv Yaroslavl, une équipe de hockey de la Ligue continentale de hockey (KHL), a été bouleversé par un désastre aérien cinq ans plus tôt, en septembre 2011. L'entièreté des porte-couleurs du Lokomotiv est décédée, y compris Pavol Demitra et Karel Rachunek, deux anciens de la LNH, à la suite de ce malheur.

La formation zambienne de soccer ne s'est jamais rendue à bon port, en avril 1993, en vue d'une rencontre qualificative pour le Mondial de l'année suivante aux États-Unis.

L'appareil militaire dans lequel étaient notamment massés des joueurs et des gens du groupe technique s'est écrasé dans l'océan Atlantique, à quelque 500 mètres des côtes gabonaises.

Le président de la Fédération zambienne de soccer à l'époque, Michael Mwape, 18 porte-couleurs du club et 4 membres du personnel faisaient entre autres partie de l'équipage.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Trop mignons ces animaux qui font dodo





Rabais de la semaine