Retour

La vidéo de Rob Ford fumant du crack rendue publique

La vidéo de Rob Ford fumant du crack en 2013, alors qu'il était maire de Toronto, a finalement été dévoilée en cour, après avoir fait les manchettes un peu partout dans le monde à l'époque.

On y voit le défunt Ford allumer une pipe à crack, la porter à ses lèvres et inhaler la fumée qui s'en échappe, pendant qu'il discute avec une amie dans une maison de l'ouest de la ville. Il était filmé à son insu.

Divaguant, il jure entre autres contre les « minorités [ethniques] » et le premier ministre canadien Justin Trudeau.

Avertissement : langage vulgaire (en anglais)

La vidéo était l'un des éléments de preuve au procès pour extorsion, prévu pour septembre, d'Alessandro Lisi, un ancien chauffeur et ami de Ford. 

Lisi était accusé d'avoir usé de menaces pour tenter de mettre la main sur la fameuse vidéo de Ford en train de fumer du crack. Toutefois, l'accusation a été retirée jeudi matin. La Couronne dit être parvenue à une entente avec la défense de Lisi, qui devra se soumettre à une série de conditions. 

Le juge a alors levé l'interdit de publication sur la preuve.

Le Procureur John Patton a expliqué à la cour qu'il n'était pas dans l'intérêt du public de maintenir l'accusation d'extorsion contre Alessandro Lisi. Avant de laisser l'ancien chauffeur quitter le tribunal, le juge Ian MacDonnell a

La défense de Lisi

L'avocat de la défense, Domenic Basile, affirme que « son client a tenté sans succès de récupérer la vidéo pour un ami, mais pourquoi la police n'a jamais accusé ceux qui avaient filmé Rob Ford pour la vendre au plus offrant ? », s'interroge-t-il.

Me Basile ajoute que la police a dépensé l'argent des contribuables pour rien après avoir pris en filature son client durant trois ans et qu'elle a utilisé tous les moyens inimaginables pour y arriver en ayant recours à des GPS, des avions et des micros pour écoutes électroniques.

L'avocat n'écarte pas la possibilité d'une poursuite au civil pour abus de pouvoir. Il souligne que cette surveillance policière et le tapage médiatique entourant Rob Ford ont causé du tort à toute la famille Lisi.

Le service de police de Toronto et son ancien chef, le député fédéral libéral Bill Blair, n'ont émis aucun commentaire.

La famille Ford « dégoûtée »

Le frère de Rob Ford, Doug, est « dégoûté » quant au dévoilement de la vidéo, rappelant que l'ancien maire s'était déjà excusé pour sa consommation de drogue. 

Par ailleurs, Doug Ford dénonce à nouveau la décision de la police de dépenser des deniers publics pour prendre son frère et Lisi en filature à l'époque. notamment du haut des airs avec un avion. Rob, rappelle-t-il, n'a jamais été accusé de quoi que ce soit.

La famille Ford est toujours présente à l'hôtel de ville de Toronto. Le neuve de Rob, Michael, a été élu récemment comme conseiller municipal.

Les origines de la vidéo

Après des mois de déni, Rob Ford avait avoué en novembre 2013 avoir déjà fumé du crack, mais avait refusé de démissionner de son poste de maire. Il a succombé à un cancer en mars dernier.

Liban Siyad et Mohamed Siad, les deux hommes à l'origine de la vidéo de Ford, selon la police, refusaient de collaborer avec la Couronne, menant à l'abandon des accusations contre Lisi, jeudi. 

Siyad et Siad avaient tenté en vain de vendre l'enregistrement au Toronto Star et au magazine en ligne Gawker

La police avait saisi la vidéo en 2014 dans le cadre de l'opération Project Traveller contre le trafic de drogue et les gangs de rue.

 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine