Retour

Langues officielles : le Nouveau-Brunswick cherche à corriger des lacunes

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick présente dans son nouveau plan sur les langues officielles des mesures visant à corriger des lacunes décelées lors d'une évaluation du plan précédent.

Un conseiller qui a évalué le plan 2011-2013 a souligné, entre autres, les éléments suivants :

  • un manque de constance dans la fonction publique quant au soutien au plan;
  • un grand nombre de fonctionnaires comprennent mal la notion de l'offre active de service;
  • tous les ministères manquent de ressources à affecter aux langues officielles.

Le nouveau plan comprend des mesures destinées à garantir une offre active et des services de même qualité dans les deux langues, selon le choix des citoyens, et partout dans la province. Par exemple, le principe de l'offre active sera appliqué à la correspondance, aux services offerts au téléphone et en personne ainsi que par voie électronique. De plus, des mesures seront prises pour améliorer le bilinguisme des employés à tous les échelons de la fonction publique.

D'autres mesures sont destinées à améliorer la connaissance et la compréhension de la loi sur les langues officielles dans la fonction publique. On prévoit notamment d'organiser des séances d'information à l'intention des nouveaux employés.

Le gouvernement veut aussi assurer à ses fonctionnaires la possibilité de travailler dans la langue officielle de leur choix, ce qui est parfois impossible dans l'état actuel des choses, selon les ministères. On cite par exemple des contraintes de temps et la présence de cadres supérieurs unilingues. Pour améliorer le tout, les politiques, lignes directrices et autres outils seront mis à jour. Un soutien sera aussi offert aux gestionnaires, et l'utilisation des deux langues sera encouragée dans les réunions de travail.

Rappelons que le gouvernement a récemment écarté la recommandation de la commissaire aux langues officielles, Katherine d'Entremont, d'imposer le bilinguisme à tous les hauts fonctionnaires de la province.

Fredericton compte également encourager le développement des deux communautés linguistiques. On veut notamment promouvoir les avantages économiques du bilinguisme et appuyer la création d'emplois en ce domaine.

Une autre évaluation du plan sur les langues officielles sera menée dans cinq ans.

Accueil favorable de la SANB

La présidente de la Société de l'Acadie du Nouveau-Brunswick, Jeanne d'Arc Gaudet, espère que le gouvernement suive rigoureusement son plan.

« On est content de voir un plan. Ça fait longtemps qu'on demande au gouvernement de mettre en place un plan. Évidemment, on va continuer à suivre ce plan pour s'assurer que dans les faits on met les mesures qu'on propose en place, en oeuvre. Oui, c'est un bon plan. On aborde toute la question de la langue de travail, la langue de service, toute la question des mesures positives à mettre en place, ainsi que la méconnaissance de la loi sur les langues officielles. On se propose de faire de la formation auprès des fonctionnaires. C'est déjà un début », souligne Mme Gaudet.

Selon Jeanne d'Arc Gaudet, il sera important d'évaluer le plan tous les deux ans et de proposer les correctifs qui s'imposent.

Réaction de la commissaire aux langues officielles 

Dans une déclaration écrite, la commissaire Katherine d'Entremont affirme que son bureau va analyser le plan pour vérifier sa conformité à la loi.

Mme d'Entremont rappelle qu'elle avait formulé les trois recommandations suivantes dans son rapport 2014-2015 pour assurer le succès du plan :

  1. Le succès d'un plan sur les langues officielles passe d'abord par un engagement clair, manifeste et soutenu de la part du gouvernement.
  2. Le gouvernement doit consacrer les ressources nécessaires à la mise en œuvre du plan.
  3. Un solide processus de reddition de comptes doit être instauré afin de mesurer les progrès et assurer une progression soutenue vers les objectifs du plan.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine