Beaucoup d'Acadiens célèbrent leur culture le jour du 15 août, mais est-ce que cette journée devrait être fériée? Dans certaines régions acadiennes, quelques employeurs accordent un congé payé à leurs employés.

Un texte de Samuel LeGresley

Chaque province a son jour férié. Les Québécois ont la Saint-Jean-Baptiste et les Néo-Brunswickois la fête du Nouveau-Brunswick, mais pour beaucoup d'Acadiens, cela ne suffit pas.

Leur fête nationale est le 15 août, jour de l'Assomption.

La Ville de Moncton ne reconnaît pas ce congé, mais la Ville de Dieppe, oui.

D'autres institutions acadiennes donnent aussi congé à leurs employés.

À UNI Coopération financière, seuls quelques employés seront au travail. À l’Université de Moncton, certains services essentiels restent ouverts, comme la sécurité, le centre de conditionnement physique (CEPS) et le Musée acadien, qui tient ses propres activités pour la fête de l’Acadie.

Le nord-est du Nouveau-Brunswick ne fait pas exception. À la Ville de Caraquet, les employés devant travailler le 15 août sont payés deux fois leur salaire habituel.

Le 15 août férié pour une entreprise nationale

La compagnie d’assurances Assomption Vie, basée à Moncton, est une grande institution acadienne, mais ses employés n'ont pas automatiquement congé le jour de l'Assomption.

« On le faisait jusqu’à environ 5-6 ans passés », indique Nicole Belliveau, gestionnaire des ressources humaines.

La portée nationale de l'entreprise rend difficile ce genre de congé fixe, explique-t-elle.

La compagnie offre à ses employés trois congés payés en plus des congés fériés habituels, au courant de l’année. Les employés peuvent choisir de prendre ces congés à leur guise.

Elle insiste toutefois sur l'identité acadienne de l'entreprise. Le 15 août est largement souligné à l’interne, dit-elle.

« On fait une journée décontractée, des concours d’habits pour des couleurs acadiennes, on offre un repas de fricot, de poutines râpées et de poutines à trou la journée du 15 août. »

Un 15 août férié : une revendication de la SANB

Les organismes acadiens comme la Société nationale de l'Acadie et la Fédération des étudiantes et étudiants de l'Université de Moncton (FÉÉCUM) veulent donner l'exemple en reconnaissant le 15 août comme jour férié pour leurs employés.

Pour Kevin Arseneau, président de la Société de l'Acadie du Nouveau-Brunswick (SANB), cette reconnaissance est une évidence. « Il faut que les bottines suivent les babines », dit-il.

À la SANB, le 15 août férié n'est pas l'un des principaux chevaux de bataille. À peine un an après avoir entrepris son mandat, le président reconnaît qu'il a du pain sur la planche.

Il n'exclut toutefois pas la possibilité d'un 15 août férié pour tous les Néo-Brunswickois. « L’Acadie s’est déjà démontrée comme étant une culture distincte. Ce serait une bonne journée pour inviter nos cohabitants anglophones et autochtones à des événements pour parler de la culture acadienne. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine