Retour

Le ballon rond au secours des jeunes d’Attawapiskat 

Loin de l'Euro, mais près du cœur, une équipe de soccer d'une école secondaire de Toronto part pour Attawapiskat en fin de semaine. Les jeunes espèrent que le sport agira « presque comme un médicament » pour les jeunes de la communauté autochtone aux prises avec une vague de suicides.

Les Royals de l'École secondaire catholique Bishop Marroco/Thomas-Merton feront quelques présentations à Attawapiskat et apporteront aussi des chandails et de l'équipement de soccer.

En tout, 14 joueurs de l'équipe, deux entraîneurs et un enseignant partiront samedi pour la communauté de la baie James et reviendront le 24 juin.

Cette initiative, rendue possible grâce notamment à une campagne de sociofinancement sur le site GoFundMe, survient quelques mois après une vague de tentatives de suicide à Attawapiskat.

Tony Lima, 17 ans, est l'un des joueurs de l'équipe. Il admet qu'il est difficile d'imaginer ce que les jeunes de la communauté vivent au quotidien, mais veut offrir toute l'aide possible. Pour lui, la meilleure façon d'extérioriser sa colère ou d'autres sentiments a toujours été de jouer au soccer.

Créer des liens

Sean McCLare, un enseignant de l'école secondaire, documentera le voyage. Il croit que la rencontre révélera d'« énormes différences culturelles », mais il dit avoir très envie d'en apprendre davantage sur la communauté.

Tony Lima et l'enseignant expliquent que l'objectif n'est pas de résoudre les problèmes d'Attawapiskat, mais de montrer aux membres de la communauté qu'ils ne sont pas seuls et de s'amuser.

L'école espère aussi que cette initiative permettra de créer une relation durable entre ses élèves et les jeunes d'Attawapiskat.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine