Retour

Le bambin retrouvé mort à Edmonton identifié par sa famille

« Je n'ai jamais cru que j'aurais à enterrer mon fils », a confié la mère du petit Anthony, Dalyce Raine, au réseau CBC. Anthony aimait les superhéros. Ses tantes et ses oncles l'appelaient Mogley et il n'avait que 17 mois.

L'enfant a été retrouvé sans vie vendredi près de l’église anglicane du Bon Berger à l’intersection de la 155e avenue et de Castledowns Road à Edmonton. Son corps se trouvait à cet endroit depuis trois jours, selon la police.

Des photos des vêtements du garçon avaient été diffusées, afin de retracer sa famille et de l'identifier.

Sous le choc

Jamais la famille ne s’imaginait qu’un tel drame pouvait lui arriver lorsqu’elle a vu circuler l’histoire sur les réseaux sociaux.

Ni ses tantes, Brandi et Ashley, ni sa mère, Dalyce, âgée de 19 ans, n’auraient pensé que le corps retrouvé était celui du petit Anthony. Il habitait avec son père, pendant que sa mère étudiait pour devenir infirmière.

« C’est bizarre, parce que nous avons vu les messages circuler à son sujet sur Facebook, mais nous ne nous sommes jamais imaginé que les choses prendraient cette tournure », a déclaré l’une des tantes du bambin, Ashley Raine.

Les policiers sont venus cogner à la porte de Dalyce Raine, samedi soir, pour lui annoncer que son fils, Anthony, était le bambin retrouvé mort.

« Il était un enfant heureux, raconte Ashley. Je ne comprends pas pourquoi on aurait voulu lui faire du mal. »

Les policiers interrogent deux personnes en lien avec cette affaire.

Un homme de 26 ans et une femme de 25 ans ont été identifiés grâce à des images provenant de la caméra de surveillance d’une épicerie.

Ni leur identité ni leurs liens avec la victime n’ont été divulgués par les autorités. Des accusations pourraient être déposées - si elles ne l’ont pas déjà été - selon CBC.

Anthony portait un t-shirt de Batman lorsqu'il a été retrouvé. Sa mère se rappelle le jour où elle lui a acheté. « Il était tellement heureux, il le montrait à tout le monde », se souvient Dalyce, portant elle-même un chandail à l’effigie du superhéros.

L’enfant aimait les superhéros en général, il aimait également Superman. Il avait choisi une affiche qui disait « Un superhéros dort ici » pour accrocher dans sa chambre. L’affiche sera déposée sur sa tombe lorsqu’il sera enterré, a indiqué la famille.

Une levée de fonds pour les funérailles

La famille d’Anthony Joseph Raine a récolté plus de 4000 $ en financement participatif afin de payer les funérailles du bambin.

« Des gens soutiennent qu’il s’agit d’une arnaque et ça nous blesse profondément », confie la tante du bambin, Brandi. « Nous voulons que les gens sachent que ça nous arrive pour vrai, ajoute Ashley. C’est la réalité, c’est ce qui nous arrive alors que ça ne devrait pas. Ce n’est pas une arnaque. »

L’argent servira à offrir des funérailles convenables à Anthony, précise sa tante Ashley, en ajoutant que des gens de partout en Alberta prévoient s’y rendre. Aucune date n’a encore été arrêtée puisqu’une autopsie doit être pratiquée sur son corps lundi matin.

Les trois sœurs espèrent amasser suffisamment d’argent pour lui offrir les funérailles qui lui conviennent. « C’était notre ange, explique Ashley. Il n’a jamais mérité ce qui lui est arrivé, mais il mérite ce service funèbre. »

Bien qu’elles ne connaissent pas encore la date de la cérémonie, elles affirment que tout le monde sera bienvenu pour honorer la mémoire d’Anthony.

Plus d'articles

Commentaires