Retour

Le blogueur Roosh V n'est pas le bienvenu à Montréal, dit Coderre

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a ajouté sa voix à celles déjà nombreuses s'élevant contre la venue du blogueur Roosh V dans la métropole québécoise. Cet Américain tient notamment des propos misogynes et banalise le viol.

Le maire publie quatre gazouillis pour se positionner, à son tour, sur le cas de Daryush Valizadeh, alias Roosh V. Sur le média social Twitter, Denis Coderre affirme que « Roosh V n'est pas le bienvenu à Montréal » et dénonce les propos du blogueur. 

Denis Coderre interpelle aussi les politiciens fédéraux pour qu'ils prennent position sur la visite de l'Américain au Canada.


Par ailleurs, une manifestation s'opposant à l'arrivée de Roosh V dans la métropole et dénonçant l'existence d'une culture du viol a eu lieu ce midi à la place Norman-Bethune. 

Un discours malgré la tempête

Le blogueur controversé maintient qu'il s'adressera aux Montréalais aujourd'hui malgré la manifestation.

Le conférencier avait déjà eu quelques embûches avant d'arriver au pays. L'hôtel où il devait d'abord se rendre a annulé sa réservation « à cause de tout ce qui s'est dit dans les médias ». Il a, par la suite, réussi à trouver une nouvelle salle.

Mercredi, Roosh V avait écrit à Radio-Canada qu'il avait « déjà tenu avec succès des conférences en Allemagne, au Royaume-Uni et aux États-Unis, et sans opposition. Le fait qu'il y ait controverse ici prouve que les Canadiens, sous leurs airs durs d'un peuple tueur d'orignaux habitué au froid, sont peut-être parmi les plus sensibles et les plus fragiles de tout l'Occident ».

Roosh V tient une conférence à Montréal dans le cadre d'une tournée mondiale entamée en juin, au cours de laquelle il donne des conseils aux hommes pour coucher avec des femmes, tout en faisant la promotion du viol et de l'antiféminisme.

Une venue contestée

L'arrivée de Roosh V a créé un tollé ces derniers jours. Une pétition qui visait à empêcher l'homme de venir au Canada a amassé près de 38 000 signatures à ce jour. 

La ministre québécoise de la Condition féminine, Stéphanie Vallée, a condamné les propos de l'Américain, mais n'a pas commenté sa venue au Québec.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine