L'immense feu de forêt de Fort McMurray a franchi la frontière avec la Saskatchewan, confirment les autorités albertaines. « La bête » a déjà brûlé 700 hectares dans cette province et s'étend désormais sur 505 645 hectares, soit 5056 kilomètres carrés.

Le village de La Loche à une trentaine de kilomètres de la frontière albertaine est la communauté saskatchewanaise la plus près du brasier. La Loche compte 2600 habitants. Une épaisse fumée et des cendres envahissent déjà la localité.

La qualité de l'air est mauvaise dans tout le nord-ouest de la Saskatchewan et le nord-est albertain. Environnement Canada a émis un bulletin spécial sur la qualité de l'air pour les régions suivantes :

  • La Loche
  • le parc provincial de Clearwater River
  • le lac Cree
  • le lac Key
  • Buffalo Narrows
  • le lac Peter Pond
  • l'Île à la Crosse et Beauval
  • Fort McMurray
  • Fort MacKay
  • Bonnyville
  • St-Paul
  • Cold Lake
  • Lac La Biche

« La fumée provenant des feux de forêt qui sévissent près de Fort McMurray occasionne une mauvaise qualité de l'air et réduit la visibilité, surtout dans les secteurs près des feux et immédiatement sous le vent, » indique Environnement Canada dans un communiqué. 

« Les vents du nord occasionneront une amélioration de la qualité de l'air dans les secteurs au nord des feux de forêt, mais au sud, la fumée a déjà envahi la région de Cold Lake, réduisant ainsi la qualité de l'air, poursuit l'agence météorologique. On ignore pour le moment jusqu'où la fumée se déplacera vers le sud cet après-midi en raison des averses sur la région, qui contribueront à dissiper la fumée dans l'air ».

Du mieux à Fort McMurray

Cependant, à Fort McMurray, les autorités albertaines indiquent que la qualité de l'air s'est améliorée. L'indice de qualité de l'air est actuellement de 3 sur une échelle de 10, mais risque d'augmenter en après-midi jeudi. Il avait atteint 51 mercredi.

Par ailleurs, l'électricité a été rétablie à 90 % de la communauté et le gaz naturel à 75 %.

Le directeur de gestion des urgences Scott Long s'attend à ce que des maisons aient été endommagées par la fumée, mais assure que personne n'est entré dans les résidences pour faire un tel constat.  De plus, dit-il, les résidents qui retourneront chez eux auront droit à une trousse contenant des informations sur les services de soutien proposés en ville.

Mercredi, la province avait annoncé que les milliers d'évacués de Fort McMurray pourraient commencer à rentrer à la maison à compter du 1er juin si cinq conditions étaient remplies.

« Il reste de nombreux dangers à Fort McMurray. Nous devons nous assurer que tout est sécuritaire avant de pouvoir assurer le retour sécuritaire des résidents », a lancé la première ministre Rachel Notley. Les évacués pourront retourner dans les quartiers les moins touchés d'abord et ensuite dans ceux ayant subi davantage de dégâts.

En 2015, la Saskatchewan a connu la plus grande évacuation de son histoire, en raison de feux de forêt.

Les risques à la santé

Les personnes situées dans les régions touchées par une pauvre qualité de l'air pourraient présenter un certain nombre de symptômes. « Une toux inhabituelle, l'irritation de la gorge, des maux de tête et l'essoufflement comptent parmi les symptômes possibles. Les enfants, les aînés et les personnes atteintes d'une maladie cardiovasculaire ou pulmonaire, comme l'asthme, sont plus à risque », précise Environnement Canada.

L'agence météorologique s'attend à quelques millimètres de pluie, mais les pompiers disent qu'ils attaqueront au brasier de Fort McMurray comme si cette pluie n'était pas prévue.

Feu de forêt à Fort McMurray

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine