Retour

Le brasier de Fort McMurray prend de l'ampleur avant la reprise des évacuations

L'évacuation des sinistrés de Fort McMurray, en Alberta, doit reprendre à la levée du jour si les conditions le permettent, alors que le brasier, qui pourrait doubler en superficie dans la journée, s'étend désormais sur plus de 1500 kilomètres carrés.

L'objectif est d'amener en lieu sûr au moins 4000 personnes parmi celles qui sont bloquées au nord de la municipalité.

Vendredi, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a réussi à évacuer 7500 personnes et 2500 voitures, selon ce qu'a indiqué la municipalité régionale de Wood Buffalo sur Twitter au terme de la journée.

Les convois traversant l'autoroute 63, l'unique accès vers le sud, se sont arrêtés vers 22 h, heure locale, et doivent reprendre dès 6 h.

« Si les conditions sont sécuritaires, le point de contrôle pour la circulation rouvrira pour permettre à la GRC d'escorter les véhicules se dirigeant vers le sud », écrit la province sur son site. L'accès à l'autoroute 63 est strictement contrôlé par les autorités, les flammes l'ayant bloqué à plusieurs reprises.

Traverser le coeur incendié de la communauté

Au début de la catastrophe, des résidents ont fui Fort McMurray par le nord, où aucune route principale reliant cette zone à l'extérieur n'existe. Il leur a ensuite été impossible de redescendre par le sud, où se trouvent les grandes villes de la province.

Des convois d'une cinquantaine de véhicules transportant des évacués ont donc quitté tour à tour les camps de travailleurs du nord depuis tôt vendredi. Les automobilistes suivent la route 63 et il leur est interdit de quitter le convoi pour vérifier l'état de leur résidence ou de leur quartier.

La GRC les escorte alors qu'ils parcourent une zone d'une vingtaine de kilomètres qui traverse la ville de Fort McMurray, soit la zone la plus dangereuse, avant de leur permettre de poursuivre leur route sans escorte vers Edmonton.

Les autorités prévoient quatre jours de convois pour transporter vers le sud les 25 000 évacués du nord.

Jeudi, 4000 personnes ont également été transportées par avion vers les villes du sud, soit la moitié moins que le nombre espéré par la province.

Un feu dont l'intensité amplifie sans cesse

Contre un feu qui ne cesse de croître, la ministre des Affaires municipales de l'Alberta a fait vendredi un constat décourageant. « La météo ne coopère pas », a dit d'emblée Danielle Larrivee, avant sa mise à jour des opérations pour contrôler le brasier.

Le brasier s'étend désormais sur plus de 1500 kilomètres carrés, alors qu'il pourrait atteindre les 2000 kilomètres carrés d'ici la fin de la journée, affirme pour sa part le responsable des services d'incendies Chad Morrison. « Ce n'est pas aussi chaud, mais les conditions sont encore très sèches », a-t-il indiqué. Il est d'ailleurs interdit de faire des feux partout dans la province.

Malgré le danger et l'évacuation obligatoire, la GRC rapporte que des résidents sont restés à Fort McMurray, dont une famille avec trois enfants d'âge scolaire. « Ce n'est pas sécuritaire d'être ici », prévient le sergent Jacquelin Poitras. 

La première ministre albertaine Rachel Notley a encouragé les sinistrés à se rendre dans les deux centres urbains principaux « parce que c'est là que se trouve la majeure partie des services en santé physique et mentale, ainsi que du soutien financier et des places pour accueillir des élèves dans le système scolaire ».

Des évacués durement ébranlés

Sinistré, Mario Malouin, originaire du Québec, a passé les dernières nuits dans un des camps de travailleurs avant de se joindre aux évacués qui ont pris la route.

« Je ne souhaite pas ça à personne. Tu ne sais pas où tu t'en vas, on n'a pas eu beaucoup de détails où s'en aller, quoi faire. C'est quelque chose de dur à vivre », ajoute-t-il.

Sa traversée de Fort McMurray escorté par des voitures de la GRC s'est faite sans encombre, a toutefois souligné Mario Malouin.

Des dommages importants

Le feu de Fort McMurray a causé des dommages beaucoup plus importants que celui de Slave Lake en 2011, mais il est encore trop tôt, selon Rachel Notley, pour faire une vraie comparaison parce qu'on ne connaît pas l'étendue des dommages.

Le bilan de 1600 bâtiments détruits à Fort McMurray, annoncé mercredi, n'a pas encore été mis à jour, car les pompiers n'ont pas le temps de faire le décompte.

Le centre-ville de Fort McMurray est toujours intact, tout comme l'hôpital et l'aéroport. L'usine de filtration des eaux est fonctionnelle. Le feu a atteint la communauté d'Anzac, où une vingtaine de bâtiments ont été détruits, a plus tard confirmé la province.

Les infrastructures pétrolières et gazières sont peu touchées par le feu, même si certaines ont fermé ou ralenti leurs opérations.

100 millions en aide financière d'urgence

L'Alberta donnera 1250 $ par adulte et 500 $ par personne à charge évacuée, a annoncé la première ministre Rachel Notley lors de sa mise à jour de vendredi matin. Les détails entourant la distribution de l'aide financière d'urgence promise aux évacués seront communiqués plus tard, a-t-elle indiqué.

Cette mesure coûtera 100 millions de dollars à la province.

Rachel Notley a aussi invité tous les sinistrés à s'inscrire auprès des autorités et de la Croix-Rouge. Jusqu'à maintenant, 14 000 ménages l'ont fait.

Justin Trudeau offre un soutien à distance pour ne pas nuire

En point de presse à Toronto vendredi matin, Justin Trudeau a dit être en contact avec la première ministre albertaine pour lui offrir le soutien du gouvernement fédéral. Le gouvernement libéral a déjà acheminé 7000 lits d'appoints pour les sinistrés et 13 000 autres sont en route.

Il a aussi indiqué qu'il ne se rendrait pas immédiatement sur le lieu de l'incendie pour ne pas nuire aux opérations en cours.

Le premier ministre a encore une fois invité les Canadiens à se montrer généreux pour les sinistrés de Fort McMurray. Le gouvernement fédéral et celui de l'Alberta ont tous les deux annoncé qu'ils égaliseraient les dons faits à la Croix-Rouge canadienne pour les citoyens évacués de l'Alberta. Jeudi matin, l'organisme avait amassé 29 millions de dollars pour les réfugiés de Fort McMurray.

L'état d'urgence

L'Alberta a décrété l'état d'urgence provincial mercredi pour faire face à la plus importante évacuation liée à un feu de forêt de toute l'histoire de la province. Le feu de Fort McMurray a forcé l'évacuation de 80 000 résidents.

Les Forces armées canadiennes participent également à l'effort.

Jusqu'à maintenant, aucun blessé grave n'est à déplorer à cause du feu. Personne ne manque à l'appel non plus. Deux personnes, dont une adolescente de 15 ans, sont toutefois décédées dans un accident de la route en cours d'évacuation mercredi.

Un avis de faire bouillir l'eau est en vigueur depuis 11 h (HAR) mercredi pour toute la région de Fort McMurray, y compris les camps de travailleurs où se trouvent présentement des milliers d'évacués.

Feu de forêt à Fort McMurray

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine