Retour

Le Canada ne peut se passer de l'oléoduc Énergie Est, selon le patron d'Irving Oil

Le dirigeant de la pétrolière Irving a profité de l'inauguration d'un terminal à Halifax, jeudi, pour appuyer chaleureusement le projet d'oléoduc Énergie Est de l'entreprise TransCanada.

La raffinerie Irving à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, pourrait jouer un rôle important dans le projet d'oléoduc. Arthur Irving, dirigeant d'Irving Oil, dit qu'il a discuté de l'oléoduc avec le ministre de l'Énergie de la Nouvelle-Écosse, Michel Samson, le jour même.

Si la construction de l'oléoduc de 4600 km est approuvée, il servira à transporter quotidiennement 1,1 million de barils de pétrole brut de l'Alberta jusqu'au Nouveau-Brunswick.

Arthur Irving affirme que l'oléoduc doit être construit parce que l'Alberta en a besoin. Il dit qu'il était lui-même à Calgary la fin de semaine dernière, et que la ville a besoin de l'oléoduc dès maintenant. Selon lui, Halifax connaît une croissance économique à l'heure actuelle, mais non l'Alberta.

M. Irving a expliqué sa vision du projet. Irving Oil et TransCanada pourraient construire ensemble à Saint-Jean l'infrastructure nécessaire pour exporter du brut acheminé par l'oléoduc. M. Irving est convaincu que cela va se produire même si, dit-il, les choses tardent un peu.

Il affirme que cela va se produire parce que c'est une bonne chose pour le Canada. Il dit que l'Alberta et la côte est en ont besoin. Il ajoute qu'il faut transporter et vendre ce pétrole.

La Nouvelle-Écosse a aussi besoin d'Énergie Est

Le ministre Michel Samson a promis d'appuyer le projet vendredi, à l'occasion du passage à Halifax d'un comité sénatorial. La Nouvelle-Écosse estime qu'Énergie Est fera partie de son approvisionnement énergétique, a-t-il expliqué.

Michel Samson a aussi exprimé sa satisfaction au sujet de la réouverture du terminal Irving à Halifax. Il n'y a pas très longtemps, a dit le ministre, il n'y avait qu'un fournisseur de produits pétroliers dans la province. Le fait d'en avoir un second est rassurant, selon lui.

Le terminal n'était plus en service depuis 2002. Irving Oil a investi 80 millions de dollars pour le réactiver. Le projet a été réalisé en 18 mois.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque