Retour

Le candidat Richard Bergeron maintient qu'il n'y a « pas de scandale de formule électrique »

Le candidat de l'Équipe Denis Coderre pour Montréal au poste de conseiller de ville dans le district Saint-Jacques de l'arrondissement de Ville-Marie, Richard Bergeron, affirme que même les personnes « les plus impactées » par la course de formule E ayant eu lieu à la fin juillet au centre-ville sont satisfaites de l'événement.

Un texte de Marc-Antoine Ménard

Répondant aux questions des journalistes avant un point de presse officiel du maire sortant, M. Bergeron a affirmé qu’il avait parlé à « 415 personnes » sur l'ensemble des résidents du périmètre formé par les rues Wolfe, Saint-Antoine, Berri et par le boulevard René-Lévesque. Quelque 300 d'entre elles avaient assisté à l'une des deux assemblées publiques sur le sujet, tandis qu’il dit avoir rencontré les 115 autres en porte-à-porte.

« J’ai moi-même été en contact direct avec 415 personnes sur les 1100 qui habitent là, il faut comprendre que c’est l’été. J’ai ma propre estimation de taux de satisfaction de 97 % », a-t-il dit.

Pas plus de 6 ou 7 de ces personnes étaient en désaccord avec la tenue de la course, selon Richard Bergeron. Les autres citoyens « étaient tout à fait enchantées » qu'il se passe quelque chose à Montréal.

« Ils étaient d’accord avec la tenue [de l’événement], tout en reconnaissant qu’ils avaient subi des désagréments à titre personnel et qui étaient compensés par des billets gratuits et des titres de transport collectif. C’est la moindre des choses qu’on pouvait faire vis-à-vis de ces personnes », a résumé M. Bergeron.

Denis Coderre a interrompu les questions à ce sujet en prenant la parole. Plus tard, il a mis fin au point de presse lorsqu’un journaliste de Radio-Canada a voulu poursuivre la conversation avec M. Bergeron.

Équipe Coderre est « déconnectée », dit Plante

La candidate à la mairie et chef de Projet Montréal, Valérie Plante, accuse ses adversaires d'être « déconnectés » de la population du secteur où s'est déroulée la course. « Encore une fois, le traitement qu’on leur a réservé lorsqu’ils ont manifesté leur mécontentement, de se faire traiter de chialeux, même de minimiser leurs plaintes, je pense que ça en dit long et on verra bien, le 5 novembre, comment ça va se manifester dans les urnes », a-t-elle lancé en point de presse.

Denis Coderre avait déjà décrit le Grand Prix de formule E comme un succès « hors de toute attente », malgré la grogne provoquée par les fermetures de rues et les pertes de revenus évoquées par les commerçants enclavés. Au cours des derniers mois, un groupe de citoyens, des commerçants et l'opposition à l'Hôtel de Ville ont talonné l'administration Coderre à propos des coûts et de la pertinence d'une course de voitures électriques au centre-ville.

Le promoteur evenko a affirmé que 45 000 personnes avaient assisté à la course de formule E, sans toutefois préciser combien d’entre elles avaient payé leur billet. L’organisme Montréal, c’est électrique, responsable de l’événement, ne dévoilera son bilan détaillé qu'après les élections municipales.

Avec la collaboration de Julie Marceau et Benoît Chapdelaine

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine