Retour

Le chef de la secte Lev Tahor serait mort noyé au Mexique

Le chef de la secte Lev Tahor, le rabbin Shlomo Erez Helbrans, se serait noyé vendredi dans la rivière de Shujubal au Mexique.

Le religieux ultra-orthodoxe de 55 ans aurait été emporté par le courant lors d’une cérémonie de purification par l'eau.

Le corps sans vie du rabbin a été retrouvé par la protection civile à un kilomètre du terrain agricole de San Jeronimo où la victime faisait sa prière.

Le rabbin appartenait au groupe des juifs orthodoxes qui vivaient depuis peu dans la municipalité de l'Union Juarez, dans l'État du Chiapas.

Un porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères a déclaré au journal Haaretz qu’un officiel du consulat d’Israël au Mexique s’est rendu sur place pour identifier le corps de Helbrans.

Une longue saga

Le dossier de Lev Tahor a fait couler beaucoup d’encre ces dernières années.

Dans les années 1990, Shlomo Helbrans a été accusé et emprisonné pour l'enlèvement d'un enfant dans l'État de New York.

Les États-Unis l'ont expulsé en Israël en 2000, mais le rabbin a émigré au Canada comme réfugié, en affirmant qu'il était persécuté dans son pays en raison de ses positions antisionistes.

Le chef de la secte de quelque 200 membres s'est établi à Sainte-Agathe-des-Monts dans les Laurentides en 2003. Au début des années 2010, le fils aîné de Helbrans a fui Lev Tahor pour dénoncer auprès des services sociaux juifs les mariages d'enfants mineurs, la négligence et la violence au sein de la secte.

La Direction de la protection de la jeunesse, qui a alors été informée des problèmes, a multiplié les interventions dans le groupe. En novembre 2013, un tribunal de la jeunesse au Québec a ordonné de retirer 14 enfants de la secte pour les placer dans une famille d'accueil. Lev Tahor a pris peur et a fui la région pour s'installer en Ontario.

La DPJ reprochait notamment aux responsables de la secte de ne pas scolariser correctement les enfants qui sont soumis à des punitions physiques. Lev Tahor a réfuté ces allégations.

La secte ultra-orthodoxe a rapidement attiré l'attention des services sociaux et de la justice de l'Ontario. Quelques mois après leur arrivée dans la province, un tribunal ontarien a ordonné le placement de 13 enfants de la secte dans des foyers d'accueil.

Certains membres de la secte, qui craignaient des poursuites judiciaires, ont quitté le Canada en 2014 pour s’installer au Guatemala. Les problèmes avec les autorités n'étaient cependant pas terminés et le groupe a quitté précipitamment le village San Juan la Laguna après un conflit avec les villageois en août 2014.

En avril, un tribunal israélien a déclaré que la secte représentait un grand danger pour les enfants.

Les membres de la secte ont été retrouvés il y a quelques semaines dans l'État du Chiapas au Mexique.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine