Retour

Le chien qui a attaqué un bambin à Gatineau a été euthanasié

La Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) de l'Outaouais a tranché : le chien qui a mordu un enfant de deux ans vendredi dans le secteur d'Aylmer était dangereux. Il a été euthanasié mardi après-midi.

Par ailleurs, le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) a remis six constats d'infraction en vertu de la règlementation municipale aux gardiens du chien, de type pitbull, notamment puisque ce dernier ne portait pas de médaillon, n'était pas maintenu en laisse, n'était pas gardé sous contrôle et surveillance constante.

Le SPVG souligne que le chien s'était enfui de la cour de la résidence des gardiens, qui n'en sont pas propriétaires, avant d'attaquer le bambin dans sa poussette.

La SPCA fait généralement une évaluation comportementale d’un animal dangereux avant de décider s’il faut l’euthanasier, mais selon la directrice générale régionale de l’organisme, France Dubois, un tel examen n’a pu être effectué cette fois-ci.

« On n’a pas pu faire [l’évaluation de dangerosité] selon nos méthodes traditionnelles. L’animal était trop agressif, il devait être manipulé avec des outils de contention [...] On n’a pas pu faire l’évaluation comportementale dans son ensemble alors on a dû se fier au tempérament qu’on avait devant nous », avoue-t-elle.

Rappelons que le petit a subi des blessures au bras gauche et au visage. Ces blessures ont nécessité des points de suture à l'hôpital.

Le propriétaire du chien a aussi reçu deux constats d'infraction. Il pourrait en recevoir d'autres pour ne pas avoir respecté les conditions pour la garde de chiens potentiellement dangereux, dont les chiens de type pitbull font automatiquement partie.

Chaque constat est assorti d'une amende minimale de 200 $.

Le SPVG continue son enquête pour déterminer s'il y a eu négligence criminelle dans ce dossier.

En 2017, 216 constats d'infraction ont été remis pour le non-respect de la règlementation sur les chiens potentiellement dangereux à Gatineau, comparativement à 12 en 2016. Cette augmentation peut s'expliquer par la volonté de la Ville de Gatineau d'augmenter le nombre d'employés responsables de faire respecter les règles.

Par ailleurs, le SPVG dénombre 33 cas de morsures ou d'attaques par des chiens en 2017.

Le conseiller Pierre Lanthier, membre de la Commission sur les transports, les déplacements durables et la sécurité, estime qu'il serait pertinent d'examiner la possibilité d'encadrer les chiens potentiellement dangereux de façon encore plus sévère. En attendant, il appelle à la vigilance des citoyens.

« S'il y a des gens qui voient ou perçoivent des comportements qui ne sont pas corrects, ou des chiens potentiellement dangereux, dont le pitbull, qui ne sont pas en laisse, pas de muselière, contactez tout de suite les services, pour éviter un malheureux événement comme il s'est passé », a dit M. Lanthier.

Plus de détails à venir

Plus d'articles