Retour

Le CIO contestera la levée de la suspension de 28 athlètes russes à Pyeongchang

La décision du Tribunal arbitral du sport (TAS) de lever la suspension de 28 athlètes russes, à quelques jours de l'ouverture des Jeux de Pyeongchang en février, sera finalement contesté devant les tribunaux suisses, a annoncé le Comité international olympique, jeudi.

« Nous sommes insastifaits de la décision et des motifs invoqués et nous ferons appel », a confirmé le porte-parole du CIO Mark Adams.

À huit jours des Jeux olympiques d'hiver, le TAS avait désavoué le CIO en annulant totalement la sanction de 28 des 43 sportifs russes suspendus à vie pour avoir profité du système de dopage d'État lors des Jeux de Sotchi en 2014. Une commission de discipline du CIO avait basé sa décision sur la base d'un rapport de l'Agence mondiale antidopage (AMA) mettant en évidence un système de dopage institutionnalisé en Russie

Dans 11 autres cas, le TAS avait levé les suspensions à vie, mais avait maintenu l'interdiction de participer aux Jeux de Pyeongchang.

Le TAS n'a toujours pas rendu publique sa décision complète pour tous les athlètes, mais lors du dévoilement, il y a quelques jours, de ses conclusions sur les cas du fondeur Alexander Legkov et du bobeur Aleksander Zubkov, l'instance a affirmé que les preuves du CIO « n'avaient pas le même poids dans chaque cas ».

Le CIO a l'intention de faire appel de la levée de la suspension des 28 athlètes, une fois que leur décision individuelle aura été publiée par le TAS, afin de les empêcher de prendre part à d'autres Jeux olympiques.

Les athlètes russes ont pu participer aux Jeux de Pyeongchang sous l'appellation « athlètes olympiques neutres ».

La suspension de la Russie par le CIO a été levé trois jours après la cérémonie de clôture.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards