Le Cirque du Soleil a réalisé sa première acquisition depuis la vente d'une participation majoritaire à des intérêts étrangers en 2015 en achetant l'entreprise new-yorkaise derrière le spectacle musical du Blue Man Group.

Grâce à cette transaction annoncée jeudi, l'entreprise établie à Montréal estime pouvoir diversifier son offre « au-delà des arts du cirque ». Le montant n'a pas été divulgué.

Depuis 1991, le spectacle ludique et coloré du Blue Man Group a été vu par plus de 35 millions de personnes dans plus de 20 pays et compte notamment 6 spectacles permanents aux États-Unis et en Allemagne.

En plus de deux tournées, la production connue pour ses artistes peints en bleu est présente à New York, à Boston, à Las Vegas, à Chicago, à Orlando et à Berlin.

Le président et chef de la direction du Cirque du Soleil, Daniel Lamarre, a dit vouloir élargir les horizons de l'entreprise en plus de développer de nouvelles formes de divertissement.

« L'annonce d'aujourd'hui est une étape décisive vers la réalisation de ces ambitions », a-t-il souligné, par voie de communiqué.

De son côté, Chris Wink, cofondateur du Blue Man Group, a indiqué que la troupe était à l'aube de son prochain chapitre et qu'elle avait besoin d'un « leader mondial de la créativité » comme le Cirque du Soleil pour atteindre ses objectifs.

La société d'investissement américaine TPG Capital détient près de 60 % du Cirque du Soleil. La firme chinoise Fosun Capital Group possède une participation de 20 % et la Caisse de dépôt et placement du Québec, de 10 %.

Guy Laliberté, qui a fondé le Cirque du Soleil en 1984, détient toujours ses parts dans la compagnie.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine