Le Cirque du Soleil a réalisé sa première acquisition depuis la vente d'une participation majoritaire à des intérêts étrangers en 2015 en achetant l'entreprise new-yorkaise derrière le spectacle musical du Blue Man Group.

Grâce à cette transaction annoncée jeudi, l'entreprise établie à Montréal estime pouvoir diversifier son offre « au-delà des arts du cirque ». Le montant n'a pas été divulgué.

Depuis 1991, le spectacle ludique et coloré du Blue Man Group a été vu par plus de 35 millions de personnes dans plus de 20 pays et compte notamment 6 spectacles permanents aux États-Unis et en Allemagne.

En plus de deux tournées, la production connue pour ses artistes peints en bleu est présente à New York, à Boston, à Las Vegas, à Chicago, à Orlando et à Berlin.

Le président et chef de la direction du Cirque du Soleil, Daniel Lamarre, a dit vouloir élargir les horizons de l'entreprise en plus de développer de nouvelles formes de divertissement.

« L'annonce d'aujourd'hui est une étape décisive vers la réalisation de ces ambitions », a-t-il souligné, par voie de communiqué.

De son côté, Chris Wink, cofondateur du Blue Man Group, a indiqué que la troupe était à l'aube de son prochain chapitre et qu'elle avait besoin d'un « leader mondial de la créativité » comme le Cirque du Soleil pour atteindre ses objectifs.

La société d'investissement américaine TPG Capital détient près de 60 % du Cirque du Soleil. La firme chinoise Fosun Capital Group possède une participation de 20 % et la Caisse de dépôt et placement du Québec, de 10 %.

Guy Laliberté, qui a fondé le Cirque du Soleil en 1984, détient toujours ses parts dans la compagnie.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine