Retour

Le climat québécois met la province à l'abri du virus Zika

Malgré la confirmation d'un cas au Québec, le directeur national de la santé publique estime que les risques de contracter la maladie au Québec sont pratiquement nuls.

Le docteur Horacio Arruda tient à rassurer la population en précisant que le Québécois qui a contracté le virus a effectué un voyage en Amérique du Sud où il circule.

L'individu, qui avait avait des symptômes bénins, est d'ailleurs maintenant complètement rétabli.

L'Agence canadienne de la santé publique a également confirmé trois autres cas au pays; deux en Colombie-Britannique et un en Alberta.

Le virus est transmis aux humains par une piqûre de moustique qui n'est présent ni au Québec ni au Canada en raison de l'hostilité de son climat.

« Les Québécois qui voyagent dans des pays où le virus et les moustiques vecteurs sont présents pourraient y être exposés et développer des symptômes de leur infection de retour au pays, explique M. Arruda. Toutefois, une très forte majorité de gens qui contractent ce virus sont asymptomatiques, et dans le cas où une personne ressent des symptômes, ceux-ci sont généralement bénins. »

Seulement 20 % à 25 % des personnes infectées présentent des symptômes.

De plus, les personnes infectées ne sont pas contagieuses.

Danger pour les femmes enceintes

Le virus Zika, qui a des conséquences mineures sur les personnes atteintes, pourrait toutefois s'attaquer plus sévèrement aux bébés portés par des mères infectés au cours de leur grossesse. Le virus peut entraîner d'importantes complications chez les bébés portés par des mères infectées.

« Les femmes enceintes, tout comme les femmes qui souhaitent devenir enceintes et qui prévoient voyager dans les régions où ce virus circule, sont invitées à en discuter avec un professionnel de la santé », a déclaré M. Arruda. Ce dernier rappelle l'importance de se protéger des piqûres de moustiques lors de voyages dans des zones identifiées comme étant à risque pour les maladies suivantes : Zika, Chikungunya, malaria, dengue.

Les responsables de l'agence canadienne avancent également que le virus pourrait engendrer le syndrome de Guillain-Barré chez les bébés à naître des femmes qui ont contracté le virus au cours de leur grossesse. Bien que le lien entre le virus et le syndrome n'ait pas encore été démontré scientifiquement, la multiplication des cas au Brésil le laisse croire.

Il en va de même pour la transmission du virus qui pourrait s'effectuer par transmission sanguine et lors de relations sexuelles. L'Agence canadienne de santé publique demande ainsi aux donneurs de sang qui voyagent dans les zones à risque de reporter leurs dons un mois après leur retour au Canada.

Les médecins de la santé publique soulignent que la durée des infections est tellement courte que les risques de ces propagation demeurent faibles. Ils recommandent également aux femmes enceintes ou qui prévoient le devenir de consulter leur médecin avant de s'aventurer dans une zone à risque.

La période d'incubation du virus Zika est de 2 à 7 jours.

Plus d'articles

Commentaires