Le comédien de Watatatow Hugo St-Cyr est mort à 36 ans. Depuis l'été 2014, il suivait des traitements pour un cancer des os.

Hugo St-Cyr est surtout connu du grand public, et particulièrement des jeunes adultes, pour son rôle de Michel Couillard dans la série culte Watatatow, diffusée sur les ondes de Radio-Canada de 1991 à 2005. Il est l'un des seuls personnages à avoir traversé les quelque 1220 épisodes de la série jeunesse.

En carrière, Hugo St-Cyr a remporté cinq prix MetroStar consécutifs (de 1997 à 2001) et un prix Gémeaux en 1992, tous pour son rôle dans Watatatow.

Le public l'a également vu dans les téléséries Annie et ses hommesUn gars, une filleHarmoniumUne voix en or et Ent'Cadieux.

Au cinéma, il a joué dans Le cœur au poing (1998) et Jack Paradise (Les nuits de Montréal) (2004).

Après la fin de Watatatow, il s'est consacré davantage à la musique. Passionné de jazz, il a perfectionné ses techniques à la batterie et a rassemblé cinq autres musiciens autour du Hugo St-Cyr Sextet.

La grande famille de Watatatow

Plusieurs anciens comédiens de la populaire émission ont réagi à la triste nouvelle jeudi. Sa soeur Stéphanie et sa copine Sophie sont deux personnages que les téléspectateurs ont vu grandir aux côtés de Michel Couillard.

« Il a été mon amoureux [dans l'émission] pendant quatre ans. Tous les gars voulaient lui ressembler et toutes les filles le trouvaient beau. Hugo a grandi avec Watatatow, c'était sa deuxième famille », explique Katerine-Lune Rollet, aujourd'hui animatrice et chroniqueuse gastronomique.

Karine Pelletier, qui a appris la semaine dernière qu'Hugo St-Cyr avait perdu son combat contre la maladie, est une des quelques interprètes à avoir partagé l'écran avec lui pendant les 14 saisons de Watatatow. Celle qui jouait Stéphanie Couillard, la soeur de Michel, considère Hugo St-Cyr « comme un deuxième frère ».

« À une certaine époque, je peux même dire que je le voyais plus souvent que mon frère biologique. Quand on se revoyait, c'était comme avant. Il y a de ces amitiés dans lesquelles on se sent bien, comme de vieilles pantoufles. »

Quelques réactions de la communauté artistique

Sa mère, Lisette Massy, lui a également rendu hommage sur Facebook.

Plus d'articles

Commentaires