Retour

Le courant de l’automobile électrique passe à Détroit

Encore aujourd'hui, la ville de Détroit, c'est Motown, c'est The Motor City. Au berceau de l'automobile, les modèles sport et les camionnettes sont maîtres et rois. Paradoxalement, Détroit et l'État du Michigan sont aussi devenus le cœur de l'industrie de la voiture électrique.

Un texte de Philippe Leblanc

Les racines des General Motors, Ford et Chrysler sont profondes et les liens avec les sous-traitants et fabricants de pièces, plus solides que jamais. Ce contexte a favorisé l'émergence de la recherche et du développement de nouvelles technologies liées à la voiture électrique. On compte maintenant plus de 300 entreprises dans ce secteur d'activités au Michigan.

« Difficile à croire, mais il y a davantage d'ingénieurs ici que dans la Silicon Valley, en Californie, affirme Mark Phelan du quotidien Detroit Free Press. L'efficacité énergétique fait partie des priorités lorsque vient le temps de développer de nouveaux modèles et de nouvelles technologies pour l'automobile. »

Une ONG pour commercialiser les innovations

Au centre de ce secteur en pleine croissance, au Michigan, on trouve l'ONG NextEnergy. L'organisme a créé son propre campus situé tout près du centre-ville. Dans les grands laboratoires, on teste, entre autres, une série d'innovations pour les voitures électriques. NextEnergy a pour but de faciliter la commercialisation de nouvelles technologies.

« C'est ici que les bases de l'industrie automobile se trouvent, soutient le vice-président au développement, Jim Saber. Nous nous posons tous ensemble la question suivante : comment le Michigan va-t-il faire pour inspirer ses prochaines générations? »

Dans le stationnement du campus de NextEnergy, un mini-réseau électrique privé a été construit et une maisonnette dans laquelle on retrouve plusieurs innovations en matière d'efficacité énergétique y est raccordée. À l'extérieur, on remarque une borne de recharge et une voiture électrique Smart de Mercedes Benz.

Rien de spécial en apparence, sauf qu'on y fait l'essai sur place de nouvelles technologies qui pourraient être offertes au grand public d'ici deux ans.

« Ce projet se veut la prochaine étape de la connectivité et de l'efficacité des voitures électriques, explique Judi Brunson, la responsable de la recherche sur les véhicules électriques pour Mercedes Benz. La voiture et le réseau informatique du fournisseur d'électricité communiquent entre eux afin d'éviter les surcharges du réseau aux heures de pointe. »

Des constructeurs tournés vers les modèles électriques

L'intensification des efforts d'électrification des transports au Michigan se poursuit au moment où le président Trump remet en question les efforts environnementaux. Les analystes sont unanimes, les constructeurs n'ont tout simplement pas le choix.

« Ce sont des multinationales qui visent des marchés importants comme l'Europe et la Chine, de plus en plus tournées vers les modèles électriques, explique Joann Muller du magazine Forbes. Et puis, produire un modèle prend plusieurs années donc les décisions des constructeurs sont prises avec un horizon d'au moins cinq ans en tête. »

Dans ce contexte, il ne faut pas se surprendre que les Trois Grands écoutent davantage leurs actionnaires que le président américain.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine