Retour

Le couturier Hubert de Givenchy est mort à 91 ans

Le couturier français Hubert de Givenchy, pionnier du prêt-à-porter et créateur de la petite robe noire d'Audrey Hepburn dans Breakfast at Tiffany's, est décédé à l'âge de 91 ans.

La maison Givenchy a rendu hommage à son fondateur en déclarant qu'il était « une personnalité majeure du monde de la haute couture française et un gentleman qui a symbolisé le chic et l'élégance parisienne pendant plus d'un demi-siècle ».

« Il a révolutionné la mode internationale avec les looks intemporels et élégants qu'il a créés pour Audrey Hepburn, sa grande amie et muse depuis plus de 40 ans, a déclaré la maison Givenchy. Son œuvre reste aussi pertinente aujourd'hui qu'à l'époque. »

Givenchy fait partie de l'élite des designers parisiens, dont Christian Dior et Yves Saint Laurent, qui redéfinissent la mode après la Seconde Guerre mondiale.

Homme imposant aux manières impeccables, il noue des amitiés étroites avec ses célèbres clientes, dont Liz Taylor, Jackie Kennedy et la princesse Grace de Monaco.

Né le 21 février 1927 dans une famille aristocratique de la ville provinciale de Beauvais, il fonde sa marque en 1952 et la vend au conglomérat de luxe LVMH en 1988. Il n'a pris sa retraite que plusieurs années plus tard.

Claire Waight Keller, qui dirige la marque depuis l'année dernière, a déclaré sur son compte Instagram officiel qu'elle était « profondément attristée par la perte d'un grand homme et artiste que j'ai eu l'honneur de rencontrer ».

« Non seulement était-il l'une des figures de la mode les plus influentes de notre époque, dont l'héritage influence encore le vêtement moderne, mais il était aussi l'un des hommes les plus charmants que j'aie jamais rencontrés », a-t-elle écrit.

Bernard Arnault, PDG de LVMH, s'est dit « profondément attristé » par le décès de Givenchy.

« Il fait partie de ces créateurs qui placent Paris au cœur de la mode mondiale d'après 1950 tout en créant une personnalité unique pour sa propre marque de mode », selon un communiqué de LVMH.

Plus d'articles