Retour

Le dentiste qui a tué le lion Cecil retourne travailler

Le dentiste américain qui a tué l'emblématique lion Cecil, cet été au Zimbabwe, reprend du service. Walter Palmer retournera travailler, mardi, à son cabinet du Minnesota.

Brisant un long silence après la controverse internationale qu'a soulevée la mort du lion, le chasseur a affirmé qu'il ignorait que Cecil était un lion spécial.

Dans une entrevue accordée au Minneapolis Star Tribune, le chasseur de trophées de 55 ans a réitéré qu'il ne croyait pas que la chasse au cours de laquelle il avait tué Cecil était illégale.

M. Palmer souligne que toute cette histoire avait été difficile pour sa femme et sa fille, ces dernières ayant subi des menaces sur les réseaux sociaux.

Le dentiste s'inquiète également de l'impact de la médiatisation de sa chasse au lion au Zimbabwe sur les employés de sa clinique. « Il faut que je retrouve mon équipe et mes patients, a-t-il affirmé. Ils veulent que je revienne. C'est pour ça que je reviens. »

Le chasseur refuse toutefois de révéler s'il retournerait au Zimbabwe si la justice de ce pays le lui demandait. Un avocat présent au moment de donner son entrevue a toutefois indiqué qu'« aucune allégation officielle disant qu'il avait fait quelque chose de mal ». Il a également démenti avoir déboursé 50 000 $US pour participer à la chasse.

Le Zimbabwe a toutefois réclamé l'extradition du dentiste au début du mois d'août « pour qu'il puisse être jugé pour les infractions qu'il a commises », avait demandé la ministre de l'Environnement, Oppah Muchinguri.

L'organisateur de la chasse qui a permis à Palmer d'abattre le lion, a, quant à lui, été inculpé pour ne « pas avoir empêché une chasse illégale ». Il reviendra en cour le 28 septembre prochain.

Walter Palmer a tué le lion Cecil, emblème du parc national Hwange et sujet d'une étude de l'Université d'Oxford, au Royaume-Uni. Les chercheurs avaient équipé le lion à la crinière noire d'un collier émetteur afin de le suivre plus facilement.

Plus d'articles

Commentaires