Retour

Le dumping américain dénoncé par un tribunal canadien

Le Tribunal canadien du commerce extérieur a conclu mercredi que le dumping américain a causé un dommage à la branche de production nationale canadienne de plaques de plâtre.

Il a conclu également que l’imposition d'un droit provisoire de 276 % sur les plaques de plâtre importées des États-Unis vers les marchés de l'Ouest canadien est contraire aux intérêts économiques et commerciaux du Canada.

Une telle mesure aura pour effet de réduire considérablement la concurrence dans ces marchés ou de causer un tort considérable aux consommateurs, a déclaré le tribunal.

Des droits antidumping sur l'importation de plaques de plâtre en provenance des États-Unis avaient fait grimper de façon considérable les prix de cette matière dans tout l'Ouest canadien depuis l’adoption d'un droit provisoire en septembre.

Ce nouveau système préliminaire de droit avait été imposé par l’Agence des services frontaliers du Canada aprèsqu’elle eut découvert que les panneaux américains faisaient l’objet de dumping au Canada : le matériau était exporté au Canada puis vendu à un prix inférieur à la valeur normale aux États-Unis.

Le droit provisoire de 276 % avait débouché sur une hausse de 30 à 50 % du prix du matériau largement utilisé par l'industrie de la construction dans les immeubles commerciaux et résidentiels.

Le tribunal a conclu que certains droits perçus devront être remboursés et que les plaques de plâtre exportées des États-Unis devraient faire face à un droit réévalué.

Le tribunal a également recommandé au gouvernement fédéral d'accorder une « exemption » spéciale aux droits antidumping pour les panneaux importés et utilisés spécifiquement pour la reconstruction post-incendie dans la région de Fort McMurray, en Alberta.

Melissa Blake, mairesse de Fort McMurray, a d’ailleurs demandé à Ottawa d'offrir des subventions pour aider les propriétaires à récupérer les coûts accrus liés aux travaux nécessitant l'utilisation de cloisons sèches pour des secteurs de la ville détruits.

Les prix des plaques de plâtre, un produit jugé essentiel pour remplacer 1800 maisons et des dizaines d'autres structures détruites avaient augmenté de façon spectaculaire depuis que le Canada avait adopté le droit provisoire de 276 %.

Claude Bureau, propriétaire de Genroc Drywall, à Fort McMurray, a indiqué qu'il payait à ses fournisseurs environ 4,60 $ de plus par feuille de plaque de plâtre de 4 pieds sur 12, comparativement au prix d'avant l'imposition.

Il dit avoir dû augmenter ses prix de 1,25 $ le pied carré, en plus d’ajouter environ 1750 $ au coût de construction d'une maison typique de 1400 pieds carrés.

Les exportateurs américains de plaques de plâtre et l'industrie de la construction du Canada se sont opposés à la taxe provisoire. Celle-ci a toutefois été appuyée par Certainteed Gypsum Canada, le seul fabricant de plaques de plâtre restant de l'Ouest canadien et également l'entreprise ayant déposé la plainte pour dumping.

Une entreprise satisfaite

Certainteed Gypsum Canada a embauché 30 nouveaux employés depuis que les nouveaux droits de douane sur les plaques de plâtre sont entrés en vigueur en septembre. Réparties dans les usines de Vancouver, de Calgary et de Winnipeg, ces nouvelles recrues aident à développer la production, affirme le porte-parole de l'entreprise, Mike Loughery.

« Nous avons ajouté des quarts de travail et augmenté la production afin de répondre à la demande du marché », explique-t-il dans un courriel, précisant qu’il ne pouvait pas dévoiler les nouveaux chiffres de production dans un contexte de marché concurrentiel.

Certainteed Gypsum Canada avait affirmé que le fait de permettre l'importation de plaques de plâtre américaines à des prix inférieurs pouvait entraîner la fermeture de ses trois usines de l'Ouest canadien et de ses deux carrières, en plus de provoquer une perte de plus de 200 emplois

Plus d'articles

Commentaires