Retour

Le dur défi de la surveillance parentale sur les réseaux sociaux

La facilité d'accès des enfants aux réseaux sociaux et au monde numérique pose d'importants défis pour leurs parents lorsqu'il est question de gérer l'usage qu'ils en font. Plusieurs parents sous-estiment toutefois l'importance de cette surveillance parentale.

La semaine dernière, la mère d'un adolescent de Saint-Hyacinthe qui a eu vent de menaces proférées par son fils contre des jeunes de son école sur Facebook a eu à le dénoncer aux autorités. La tâche difficile de cette mère a provoqué de nombreuses questions chez plusieurs parents, qui peinent à tout contrôler.

L'intervenante à Ligne Parents Nathalie Hamel dit recevoir de nombreux appels de parents qui se sentent dépassés par le rôle que joue le web dans les problèmes de drogue, de suicide ou de violence que vivent leurs enfants.

« On dirait qu'ils n'ont pas conscience que leur enfant a accès au monde entier. Quand ils vont se coucher avec leur appareil en main, ils ont accès à tout ce qu'il y a sur Internet », explique Mme Hamel, rappelant que les parents ont un devoir de surveillance.

En effet, peu importe la technologie, la responsabilité des parents demeure en tout temps, affirme Alain Roy, professeur et juriste à l'Université de Montréal.

Alain Roy explique que les parents doivent s'assurer que les actes que leur enfant pose ou que les gestes qu'il est susceptible de poser n'entraîneront pas de dommages à autrui.

« Le Code civil prévoit que si l'enfant commet une faute et cause des dommages à autrui, le parent est responsable de réparer ce dommage, à moins qu'il ne démontre qu'il n'a commis aucune faute dans la surveillance et l'éducation de l'enfant », dit-il.

Des techniques efficaces

Pour Yvan Cliche, qui a des filles de 12 et 15 ans, cette gestion est un sujet de discussion récurrent entre lui et ses enfants.

Il soutient qu'il doit exercer un suivi très serré de cas parce qu'il est facile de rapidement perdre le contrôle. « Il faut intervenir aussi très tôt pour ne pas créer d'habitude chez les enfants », dit-il.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) donne d'ailleurs plusieurs informations concrètes destinées aux parents sur son site Internet, notamment sur les règles à établir et sur les filtres à mettre en place pour contrôler l'accès à Internet.

La commandante au SPVM Carolyn Cournoyer dit qu'il faut rappeler aux parents qu'ils ont le droit d'avoir le mot de passe de leur enfant et de suivre ce qu'il fait. Elle soutient qu'il est important d'expliquer aux enfants l'importance de ne pas communiquer avec des inconnus et de ne pas divulguer des informations personnelles.

Certains gestes, comme le fait d'installer l'ordinateur dans un endroit commun, peuvent paraître simples, mais sont également efficaces, selon le guide du SPVM.

Avec les informations d'Anne-Louise Despatie

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Cet amateur de hockey gagne 1000$ s'il réussit à marquer





Rabais de la semaine