Retour

Le fabricant du FCKD UP veut l'interdiction des boissons sucrées à haute teneur en alcool

Le groupe Geloso, qui produit la boisson FCKD UP, demande au gouvernement du Québec d'interdire la vente des boissons sucrées alcoolisées contenant plus de 10,5 % d'alcool.

La semaine dernière, le fabricant de boissons alcoolisées a lui-même annoncé qu’il avait décidé d’arrêter de produire la boisson sucrée à 11,9 % d’alcool FCKD UP et qu’il avait l’intention de retirer et de détruire « le plus rapidement possible » les canettes actuellement en circulation.

Cette décision a été prise après la mort accidentelle d’Athena Gervais, 14 ans, dont le corps a été retrouvé dans un ruisseau derrière une école de Laval. La jeune fille aurait consommé une boisson alcoolisée FCKD UP avant sa disparition.

Dans une lettre envoyée en milieu de semaine aux ministres de la Santé publique, Lucie Charlebois, et de la Sécurité publique, Martin Coiteux, le coprésident et directeur général du Groupe Geloso demande qu’une table de concertation soit mise sur pied avec tous les acteurs de l’industrie afin de trouver des solutions « pour mieux prévenir la consommation illégale par des mineurs », « afin qu’une telle tragédie ne se répète jamais ».

Aldo Geloso propose déjà certaines solutions. Il souhaiterait notamment rendre son concept de canette refermable obligatoire pour toutes les boissons alcoolisées de format 500 ml et plus, afin d’aider à modérer la consommation d'alcool.

Il aimerait de plus que l'ajout de stimulants à des boissons alcoolisées, comme la taurine ou la guarana, soit banni.

M. Geloso espère aussi que de nouvelles normes de publicité soient établies pour les 18-25 ans dans le cas de la promotion d'alcool.

Il suggère également une meilleure éducation des mineurs concernant la consommation d’alcool, et la demande systématique d’une preuve d’identité aux consommateurs.

Bien qu’il ait décidé d’arrêter la production de FCKD UP, le groupe Geloso commercialise toujours des boissons sucrées à forte teneur en alcool. C'est le cas du REV UP, une boisson à 10 % d'alcool qui contient également du guarana.

La Four Loko toujours absente des tablettes

Quelques jours après que le groupe Geloso a annoncé qu’il arrêtait la production de FCKD UP, sa concurrente, l’entreprise américaine Phusion Projects, qui fabrique la boisson Four Loko, elle aussi à 11,9 % d’alcool, annonçait de son côté son intention d’attendre « jusqu’à nouvel ordre » pour remettre en marché son produit au Québec.

En décembre dernier, la Four Loko avait été retirée des tablettes des supermarchés et des dépanneurs parce que la boisson contenait de l'alcool éthylique plutôt que de l'alcool issu de la fermentation du malt, ce qui est contraire à la réglementation.

L'entreprise québécoise La Maison des Futailles travaille toutefois actuellement à trouver une nouvelle recette afin de relancer le produit sur le marché québécois.

Phusion Projects dit « souhaiter contribuer au débat qui a cours actuellement au Québec sur certaines boissons alcoolisées et sur leur accessibilité aux personnes mineures ».

Québec demande l’intervention de Santé Canada

Mardi, le premier ministre Philippe Couillard a demandé à Santé Canada d'agir rapidement et de revoir la réglementation concernant les boissons sucrées à haute teneur en alcool.

« C'est Santé Canada qui a le rôle de limiter les produits qui présentent des risques pour la santé », a-t-il fait valoir.

Une journée plut tôt, la ministre Lucie Charlebois avait demandé aux détaillants, sans leur en donner l’obligation, de retirer de leurs tablettes toutes les boissons sucrées fortement alcoolisées, afin de veiller « à la sécurité de nos jeunes ».

Alimentation Couche-Tard avait précédé la ministre de trois jours pour ce qui est du FCKD UP et demandé à tous ses dépanneurs de retirer le produit de leurs étalages, après la découverte du corps de la jeune Athena Gervais.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards