Retour

Le fédéral promet de sauver les baleines noires : « aucune option n’est écartée »

Le gouvernement du Canada promet de « prendre toutes les mesures nécessaires » pour éviter la mort de nouvelles baleines noires de l'Atlantique Nord. Dix baleines noires ont été retrouvées mortes depuis deux mois, dans le golfe du Saint-Laurent.

Un texte de Catherine Allard

« Nous avons comme gouvernement une responsabilité importante selon la loi de faire tout ce qu’on peut pour protéger ces baleines noires qui sont très menacées. La mort de 10 baleines, c’est une source d'énormément d’inquiétude », a affirmé le ministre des Pêches et des Océans, Dominic LeBlanc, jeudi après-midi.

Entre 80 et 100 baleines noires se trouveraient actuellement dans le golfe, selon Pêches et Océans.

« C’est deux ou trois fois plus que les autres années, dans une région avec beaucoup de circulation maritime et d’activités de pêches. Cet automne, les baleines repartiront plus au sud, vers les États-Unis, donc il y aura beaucoup de mouvement », explique Dominic LeBlanc.

Comment s'y prendre pour sauver les baleines?

Dominic LeBlanc affirme « qu’aucune option n’est écartée » pour l’instant et qu’il travaille avec le ministre des Transports du Canada, Marc Garneau, pour trouver des solutions.

« Nous avons déjà fait une liste d’options [...] comme minimiser la quantité de cordes [attachées aux filets de pêche] qui flottent sur la surface de l’eau ou réduire la vitesse des bateaux. Tout ça va permettre de réduire les menaces sur les baleines », croit le ministre.

« Des informations préliminaires démontrent que des baleines ont été tuées par des bateaux. Le trafic maritime est plus élevé dans cette région que, par exemple, dans la baie de Fundy, donc ça représente une menace augmentée. Nous avons déjà demandé à l’industrie de ralentir jusqu’à 10 noeuds lorsqu’ils sont dans une certaine région. »

Pas question d'interdire la pêche

Des scientifiques ont demandé la création d'une aire protégée pour assurer la sauvegarde de l'espèce. Le ministre Dominic LeBlanc croit qu'il existe des moyens d'éviter d'autres mortalités de baleines, sans mettre en danger l'industrie des pêches.

« Cette année, on a fermé la pêche au crabe plus tôt, mais 97 % du quota avait déjà été pris. Je ne crois pas que la situation va se répéter l'année prochaine », affirme le ministre.

Le gouvernement attend les résultats des nécropsies faites sur les baleines mortes pour mettre en place des mesures précises. Les conclusions des nécropsies sont attendues à l’automne.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Cet amateur de hockey gagne 1000$ s'il réussit à marquer





Rabais de la semaine