Retour

Le fils de l'ex-consule du Canada à Miami évite un procès criminel

Impliqué dans une histoire de drogue qui a coûté la vie à deux personnes l'an dernier, le fils de l'ex-consule du Canada à Miami plaide la non-contestation à des accusations réduites. La poursuite et la défense, avec l'accord de la juge, sont arrivées à une entente pour éviter un procès.

Un texte de Johanne Faucher

Marc Wabafiyebazu était accusé de meurtre au premier degré par complicité, un crime passible de prison à vie.

Le jeune homme, âgé de 15 ans, accompagnait son frère Jean lors d'une transaction de drogue, le 30 mars 2015, à Miami. L'affaire a mal tourné et a entraîné la mort de deux hommes, soit le vendeur de drogue et le Canadien Jean Wabafiyebazu.

Même si une vidéo de surveillance a montré que Marc Wabafiyebazun'était pas un participant actif et qu'il a attendu son frère dans l'auto pendant la transaction, il a été accusé de meurtre au premier degré par complicité.

La poursuite accepte finalement de réduire les accusations. Marc Wabafiyebazu plaide coupable de quatre accusations, dont une de meurtre non prémédité et une autre de tentative de vol à main armée.

L'adolescent de 15 ans vient de passer presque un an en prison. En échange de son plaidoyer, il passera six mois en réinsertion sociale dans un Bootcamp, où il pourra poursuivre ses études.

Marc Wabafiyebazu ne pourra avoir de contact avec quiconque de l'extérieur - dont sa famille - durant le premier mois, puis seulement une fois par mois, par la suite. 

Il sera ensuite en détention à domicile sous la supervision de sa mère pendant au moins 10 mois. Ensuite, la juge lui impose huit ans de probation à être purgés dans la communauté, mais aux États-Unis.

Au terme de cette peine, si tout se passe bien et que le jeune Wabafiyebazu a un comportement exemplaire, son dossier criminel sera fermé.

Plus d'articles