Retour

Le fondateur du Rockfest lance un appel à l'aide pour sauver le festival de la faillite

Dans une vidéo publiée sur Facebook, jeudi soir, le fondateur du Rockfest de Montebello, Alex Martel, lance un appel à l'aide pour sauver le festival de la faillite, alors que ce dernier est placé sous la protection de la Loi sur la faillite et l'insolvabilité.

« On a besoin de votre soutien — des festivaliers, puis de tout le monde impliqué de A à Z, que ce soit les instances gouvernementales, que ce soit nos différents partenaires, la Municipalité de Montebello, etc. etc. — on a besoin de votre soutien pour qu'on sauve le Rockfet », plaide-t-il.

Aux dires d'un représentant des organisateurs, la créance déposée s'élève à 5 millions de dollars. Le Rockfest a environ 100 créanciers, selon la firme KPMG, qui agit comme syndic de faillite.

Dans sa vidéo, M. Martel affirme que les membres du personnel du Rockfest ont tous été payés et qu'ils sont « les piliers » du festival.

Selon un rapide calcul fait par Radio-Canada, le gouvernement du Québec a versé au moins 1,2 million de dollars en subventions au Rockfest, depuis 2013, dont 506 000 $ en 2017 et la même somme cette année.

Martel se faisait discret

M. Martel se faisait discret depuis l'annonce, la semaine dernière, que les organisateurs du festival avaient fait appel à la Loi sur la faillite et l'insolvabilité. Le fondateur du Rockfest s'était contenté d'une courte déclaration écrite et avait laissé une entreprise spécialisée en gestion de crise s'adresser aux médias.

Dans sa vidéo de 3 minutes, M. Martel dit vouloir « faire une petite intervention personnelle pour clarifier » la situation. Il souligne que « le Rockfest n'est pas en faillite » et que le recours à la loi vise à permettre à ses organisateurs de restructurer l'événement.

« J'aimerais remercier aussi les bands, incluant ceux à qui des balances sont dues, qui ont été pour la plupart compréhensifs, qui ont fait part de compassion, puis ça ça m'a vraiment touché », dit-il.

Il réitère que l'objectif des organisateurs est de restructurer l'événement pour trouver une formule financière gagnante. Il ajoute que le Rockfest doit trouver de nouveaux investisseurs pour assurer son futur.

« On se voit en 2019, pour la 14e édition du Rockfest », conclut-il, sur une note d'espoir. Sa vidéo est coiffée du mot-clic #sauvonslerockfest.

Plus d'articles