Retour

Le harcèlement « ne doit jamais être toléré », déclare Ivanka Trump

La fille du président des États-Unis, Ivanka Trump, s'est élevée vendredi contre le harcèlement des femmes, notamment dans les milieux de travail, alors qu'elle prenait part à un événement au Japon.

S'exprimant sur ce sujet incontournable ces jours-ci dans l’actualité, Mme Trump a remis en question le manque de respect à l'endroit des femmes qui persiste dans certains milieux de travail, les invitant à ne plus tolérer cette situation.

« Bien trop souvent, la culture de nos lieux de travail ne respecte pas les femmes comme il se devrait », a-t-elle déclaré lors de la World Assembly for Women, une conférence sur les femmes tenue à Tokyo.

Appelant les femmes à s’unir contre ce phénomène, Ivanka Trump a rappelé que le harcèlement et les agressions sexuelles ne sont pas des problèmes qui touchent seulement les milieux de travail, mais les femmes de tous les milieux.

« Les femmes ne doivent pas non plus être divisées entre celles travaillant à l'extérieur et d'autres à la maison », a estimé la fille du président Trump.

Cette sortie de Mme Trump survient alors qu’une vague de dénonciations d’agression et d’inconduite sexuelles contre des personnalités politiques et artistiques déferle dans plusieurs pays occidentaux, notamment l’affaire du producteur d’Hollywood Harvey Weinstein, accusé de viols, d’agressions sexuelles et de harcèlement sexuel par une quarantaine de femmes en Amérique et en Europe.

Des événements qui ne sont pas sans rappeler des propos déplacés tenus par Donald Trump en 2005 et captés sur une vidéo qui avait ressurgi pendant la campagne présidentielle, en octobre 2016.

Dans cet extrait vidéo, l’homme d’affaires se réjouissait de pouvoir « attraper » les femmes par leurs parties intimes [Grab them by the pussy]. « Quand t'es une star, elles te laissent faire », avait-il ajouté.

Des déclarations qu’avait rejetées M. Trump en les qualifiant de simples « propos de vestiaires ».

Ivanka Trump, qui agit à titre de conseillère auprès de son père sans occuper de fonctions officielles à la Maison-Blanche, est arrivée au Japon pour préparer le terrain avant l’arrivée du président Trump qui entamera dimanche, au Japon, une longue tournée diplomatique en Asie.

Elle l'a déjà accompagné à l'occasion de rencontres avec des dirigeants tels que la chancelière allemande Angela Merkel, le premier ministre japonais Shinzo Abe ou canadien Justin Trudeau.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine