Retour

Le journaliste à la retraite Normand Girard s'éteint

Le Québec a perdu un témoin important de l'actualité politique des 60 dernières années. L'ancien courriériste parlementaire Normand Girard est mort mardi à Québec à 82 ans, à l'Hôpital de l'Enfant-Jésus.

Il a travaillé à la Tribune de la presse de l'Assemblée nationale de 1972 à 2001 pour le Journal de Québec et le Journal de Montréal. Il a commencé sa carrière à la radio CHRL à Roberval, sa ville d'origine, et a par la suite écrit pour Le Progrès de Thetford Mines, Le Nouvelliste de Trois-Rivières et Le Soleil de Québec.

Au moment de prendre sa retraite, à 69 ans, la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) l'avait qualifié de « véritable institution [de] la Tribune de la presse de l'Assemblée nationale ». Il était alors le doyen des courriéristes parlementaires du pays.

Au cours de sa carrière de près d'un demi-siècle, il a côtoyé une dizaine de premiers ministres, de Maurice Duplessis à Bernard Landry en passant par Jean Lesage et René Lévesque.

« Sa contribution a été d'être là pendant autant d'années et de raconter l'histoire de la politique québécoise », a commenté l'animateur de l'émission 15-18, Michel C. Auger, qui l'a côtoyé au cours de sa carrière.

« Je lui avais dit : "Il faut que tu écrives tes mémoires. Il y a trop de choses que tu sais qui vont se perdre si tu ne les dis pas". [...] Ça aurait été un best-seller », a-t-il affirmé.

L'ancienne journaliste Dominique Poirier, aujourd'hui commissaire aux relations internationales de la Ville de Montréal, a tenu également à rendre hommage à M. Girard sur son compte Twitter.

Dans une entrevue accordée à la FPJQ avant de tirer sa révérence, le vétéran de l'actualité politique avait livré un plaidoyer en faveur de « l'institution parlementaire », qui permettait à ses yeux « d'assurer la pérennité de la démocratie ».

Il avait déploré que les journalistes parlementaires « passent plus de temps à l'extérieur de la Chambre », regrettant que les priorités des directeurs de l'information ne soient « plus à la bonne place ».

La veille de sa retraite, en décembre, l'Assemblée nationale lui avait rendu hommage.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Attention! Ces 10 animaux pourraient vous tuer





Rabais de la semaine