Retour

Le journaliste français qui a signé un article sur Ricardo s'excuse

« Ambassadeur de la Nouvelle-France », « gentleman trappeur », un article du magazine Elle à table consacré à Ricardo Larrivée, qui lance en France un livre de recettes aux éditions Larousse, fait réagir depuis mardi au Québec. Son auteur, le journaliste Julien Bouré, a tenu à s'excuser pour avoir présenté une série de clichés.

« J'en suis mortifié, je découvre ces réactions et je tiens à m'excuser par avance pour mes mots s'ils ont été maladroits à l'égard du Québec », a affirmé le journaliste français au micro d'Alain Gravel à ICI Radio-Canada Première.

Par exemple, l'article raconte que « pendant "le temps des sucres" (entre 4 et 6 semaines autour de Pâques), un porc est traditionnellement sacrifié et congelé en plein air ». « Peut-être que la phrase est mal formulée, j'aurais peut-être dû dire "ce porc était traditionnellement sacrifié dans les érablières". C'est en discutant avec Ricardo Larrivée et d'autres personnes que j'ai rencontrées à Montréal que nous avons évoqué cette tradition très ancienne qui, à mon avis, n'a évidemment plus lieu d'être au Québec », soutient l'auteur.

Julien Bouré explique que son article porte sur un art de vivre québécois, « et un art de vivre, ça se nourrit de fantasmes, ça n'a pas une prétention à refléter une quelconque réalité ».

L'utilisation du terme « Nouvelle-France » a également agacé plusieurs curieux. Julien Bouré l'a utilisé parce qu'il « la trouvait belle ».

Un dossier plus complet

Cet article du magazine Elle à table sur Ricardo Larrivée fait partie d'un dossier de 20 pages consacrées au Montréal gastronomique.

« Cet article s'adresse à des gens qui voudraient venir visiter le Québec et le Canada. Je suis sûr quand un Québécois vient en France, il a lui aussi des attentes et des fantasmes vis-à-vis de la France qui sont très éloignés de notre réalité », précise Julien Bouré, qui a passé une semaine au Québec pour réaliser ce dossier.

À la suite des réactions qu'ont suscitées l'article, la rédaction du magazine Elle à table a publié une lettre d'excuses remplie d'humour en utilisant les mêmes clichés.

Plus d'articles

Commentaires