Retour

Le Kenya brûle une quantité historique d'ivoire

Le président du Kenya a mis le feu à 105 tonnes d'ivoire d'éléphant et plus d'une tonne d'ivoire de rhinocéros. Un geste symbolique pour lutter contre le commerce d'ivoire et de produits d'espèces menacées.

En présence d'autres présidents et dignitaires, Uhuru Kenyatta et son homologue du Gabon, Ali Bongo Ondimba, ont allumé une des 11 piles de défenses érigées en bûchers, la plus grande quantité « d'or blanc » jamais détruite d'un coup.

Les 16 000 défenses incinérées samedi constituent presque la totalité du stock d'ivoire kényan, soit 5 % du stock mondial.

Le Kenya revendiquera l'interdiction totale du commerce de l'ivoire lors de la prochaine rencontre de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES). La rencontre aura lieu plus tard cette année en Afrique du Sud.

Les autorités fauniques kényanes affirment que la contrebande d'ivoire en Afrique, ainsi que le braconnage d'éléphants et de rhinocéros ont augmenté après la levée temporaire, en 2007, d'une interdiction du commerce d'ivoire.

La France vise l'interdiction

De nombreux pays ont procédé à la destruction publique d'ivoire d'éléphant ou de rhinocéros confisqué dans les dernières années.

Par ailleurs, la France interdira « tout commerce d'ivoire » sur son territoire « sauf dérogation exceptionnelle », a annoncé samedi la ministre française de l'Écologie, dans un communiqué. Ségolène Royal, qui était de la cérémonie à Nairobi, compte élever cette interdiction au niveau européen, selon le communiqué.

Pour sa part, le secrétaire général de la CITES rappelle qu'il a accepté de participer à cinq événements du genre, mais qu'il n'encourage ni ne décourage aucun pays à brûler ses stocks d'ivoire confisqué.

« Par contre, lorsqu'un pays décide de détruire publiquement ses stocks d'ivoire, je crois qu'il s'agit d'une occasion unique d'attirer l'attention sur l'envergure, la nature et les effets dévastateurs des crimes graves derrière ces confiscations et d'avoir un effet dissuasif sur le commerce illégal », a dit le secrétaire général John E. Scanlon, dans un communiqué.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine