Retour

Le maire de Thunder Bay, Keith Hobbs, fait face à des accusations criminelles

La Police provinciale de l'Ontario (PPO) dépose des accusations criminelles contre trois personnes, dont le maire Keith Hobbs, de Thunder Bay.

Un texte de Caroline Bourdua

Ces accusations découlent d’une enquête sur des allégations d'activités criminelles et visent le maire de Thunder Bay, son épouse et une autre résidente.

Keith Hobbs, âgée 65 ans, et sa femme, Marisa Hobbs, âgée de 53 ans, doivent chacun répondre à des chefs d’accusation d’extorsion et d’entrave à la justice.

Une troisième personne, Mary Voss, âgée de 46 ans, est accusée d’extorsion.

Les trois accusés doivent comparaître devant la Cour de justice de l’Ontario à Thunder Bay le 26 septembre.

La porte-parole de la Police provinciale de l'Ontario Carolle Dionne confirme que l’arrestation du maire Hobbs est liée à l’enquête qui a aussi menée à des accusations contre le chef du Service de police de Thunder Bay, Jean-Paul Levesque.

Une plainte avait été déposée à la Gendarmerie royale du Canada à Thunder Bay.

En janvier 2017, la Police provinciale de l’Ontario a reçu une requête du chef Levesque pour enquêter sur les agissements de politiciens municipaux.

En mai dernier, à la suite de l’enquête, le chef de police Levesque a été accusé.

« La PPO ne peut donner plus de détails sur la nature des accusations afin de protéger l’intégrité de son enquête et le processus judiciaire », explique l’agente Dionne.

Des documents déposés au palais de justice de Thunder Bay et dont Radio-Canada a obtenu copie, révèlent que Keith Hobbs, son épouse Marisa et Mary Voss auraient tous les trois tentés d’inciter Alexander « Sandy » Zaitzeff, un avocat bien connu, à acheter une maison à Mary Voss, en le menaçant de divulguer des allégations criminelles le concernant à la police, commettant ainsi de l’extorsion selon le Code criminel.

Toujours selon les documents, entre le 21 décembre 2016 et le 7 mai dernier, Keith Hobbs et Marisa Hobbs ont tenté de faire de l’obstruction dans une enquête criminelle pour extorsion, menée par la GRC, d’où les accusations d’entrave à la justice.

Hôtel de ville

La Ville de Thunder Bay n’entend pas commenter l’affaire.

Au cours d’un point de presse vendredi matin, les journalistes ont été informés que Keith Hobbs avait demandé de prendre congé de ses fonctions de maire.

La directrice des Services stratégiques corporatifs Karen Lewis indique qu’il continuera de recevoir son salaire.

Selon la loi municipale, un élu peut s’absenter avec rémunération, jusqu’à trois mois consécutifs.

Mme Lewis précise qu’il n’existe aucun mécanisme, pour retirer ou pour suspendre de ses fonctions, le maire Hobbs au cours de cette période.

Son avocat Brian Greenspan écrit dans une note « que ses clients Keith et Marisa Hobbs ont clairement nié toute allégation ».

C’est le conseiller municipal Trevor Giertuga qui devient maire intérimaire pour juillet et la conseillère Linda Rydholm prendra le relais pour le mois d’août.

Plus d'articles

Commentaires