Retour

Le maire de Toronto à Londres pour redorer l'image de la ville

John Tory est à Londres aujourd'hui pour parler d'économie et de transport en commun, mais aussi pour rebâtir la réputation de Toronto auprès des gens d'affaires britanniques, après des années mouvementées sous le règne de Rob Ford.

Un texte de Valérie Ouellet

Lors d'un discours devant la Chambre de commerce britannique la semaine dernière, le maire a qualifié le mandat de son prédécesseur de période « remplie de distractions et de scandales qui ont entaché la réputation de Toronto ».

« Londres est un important investisseur et nous voulons que cette relation continue », a renchéri le président du comité de développement économique de la ville, Michael Thompson, quelques heures avant de prendre l'avion.

À ÉCOUTER : L'analyse de l'expert en marketing Philippe Garneau 

La présidente de l'Alliance des services financiers de Toronto, Janet Ecker, et cinq jeunes entreprises torontoises spécialisées dans les nouvelles technologies sont aussi du voyage, afin de mettre en valeur la Ville-Reine en tant qu'incubateur de talent.

De l'inspiration pour SmartTrack

Le maire Tory rendra aussi visite à Terry Morgan, le président de Crossrail, qui a été qualifié du « plus ambitieux et plus vaste projet de génie civil en Europe ».

Le projet d'expansion du réseau de train rapide de Londres doit relier le centre-ville aux banlieues londoniennes et à l'aéroport Heathrow d'ici 2018.

Avec un budget de 27 G$, soit trois fois plus que le coût estimé du projet SmartTrack, Crossrail prévoit la construction de 56 kilomètres de nouveaux tunnels, gares et échangeurs, en grande partie souterrains.

« Le projet Crossrail m'a en partie inspiré à développer l'idée de SmartTrack », a avoué John Tory avant son départ.

Redorer sa réputation, un rail à la fois?

Selon le professeur d'urbanisme à l'Université Waterloo, Pierre Fillion, le projet Smart Track peut être comparé à Crossrail, à plus petite échelle.

Il croit qu'un tel projet pourrait aider Toronto à redorer son image, comme l'espère John Tory.

Il affirme que Toronto peut s'inspirer de projets européens, puisque comme Londres, elle est centralisée et compte plusieurs développements urbains à densité élevée en banlieue.

Légende. Photo : R-C/Valérie Ouellet

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine