Retour

Le marché des fruits de mer, l'avantage canadien

Avec la signature des différents accords commerciaux, comme l'Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l'Union européenne et l'Accord de Partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP), les producteurs de fruits de mer canadiens sont ravis, et les producteurs américains sont largement désavantagés.

À la Foire internationale des fruits de mer de Boston, les plus gros joueurs de l'industrie constatent déjà les effets bénéfiques de l'accord de libre-échange entre le Canada et l'Union européenne conclu il y a quelques mois.

« Nous avons des compétiteurs dans le Maine, aux États-Unis. Eux, ils n'ont pas d'entente de libre-échange avec l'Europe. Donc ils ont vraiment un désavantage concurrentiel avec les producteurs canadiens », explique Nat Richard, directeur des affaires corporatives chez Westmorland Fisheries, une compagnie du Nouveau-Brunswick.

« Ça a cliqué avec les Européens, ils sont évidemment très conscients de ça et on voit déjà un changement dans le comportement », ajoute-t-il.

À titre d'exemple, un conteneur de homards peut valoir près d'un demi-million de dollars. Les frais de douanes, selon le produit, pouvaient s'élever jusqu'à 20 %, mais l'AECG prévoit l'abolition de ces frais d'ici trois ans.

Accès aux marchés émergents

Depuis que l'administration Trump a décidé de ne pas intégrer l’Accord de Partenariat transpacifique global et progressiste, le Canada profite d'un autre avantage : il a un accès privilégié à une dizaine de marchés émergents. Ce qui inquiète les Américains.

Certaines entreprises américaines désirent investir au Canada afin de pouvoir profiter des ententes, selon Annie Tselikis de la Maine Lobster Dealer's Association.

S'ajoute à ces avantages l'appétit grandissant des Chinois pour les produits de la mer canadiens.

« Ce sont 20 millions de Chinois qui intègrent la classe moyenne, par année, en Chine. Ils ont de l'argent et ils adorent les produits de la mer. Le Canada va bientôt prendre la place des États-Unis », note Yang Xue de l'Atlantic Canada Business Network.

Le Canada exporte environ 60 % de ses produits de la mer aux États-Unis.

L'ouverture de nouveaux marchés est de bon augure alors que les tensions commerciales avec les États-Unis sont loin d'être terminées.

Avec les informations d'Elisa Serret

Plus d'articles