Retour

Le ministre Barrette dénonce des manoeuvres d'intimidation d'Ottawa

Comme si les négociations ne pouvaient pas aller plus mal entre Québec et Ottawa dans le dossier des transferts en santé, le ministre Gaétan Barrette affirme maintenant que le gouvernement du Québec a reçu des menaces à peine voilées pour signer une entente.

« Ce sont des menaces à peine voilées. Je comprends comment le gouvernement fédéral a réussi à avoir des ententes bilatérales avec les autres provinces. Je ne connais pas la nature des menaces qui ont été faites ailleurs, mais, clairement, il y a des ententes qui ont été signées sous la pression », soutient le ministre.

Gaétan Barrette refuse par contre de spécifier la nature des menaces, qui lui auraient été rapportées par une tierce personne.

Il ajoute par ailleurs que la Saskatchewan a été menacée d'une réduction de ses transferts fédéraux si elle n'acceptait pas l'offre d'Ottawa. Selon lui, l'entente intervenue mardi entre la Saskatchewan et Ottawa ne respecte pas non plus la loi fédérale puisqu'elle permet le maintien des frais accessoires. Le ministre Barrette trouve la situation scandaleuse.

« Le plus scandaleux, c’est que le gouvernement fédéral va, en échange, laissé aller les frais accessoires en Saskatchewan dans le but simplement d’avoir une entente bilatérale, ajoute-t-il. On a un gouvernement fédéral qui accepte que sa loi ne soit pas appliquée, juste dans le but d’avoir une entente bilatérale qui va avoir comme conséquence de diminuer les services offerts aux Canadiens ».

La Coalition canadienne de la Santé déplore elle aussi que la Saskatchewan se soit vu consentir le droit de contrevenir à la Loi canadienne sur la santé.

Avec les informations de Sébastien Bovet

Plus d'articles

Commentaires